JLE

Douleur et analgésie

MENU

Pour un parcours de soins coordonné en vue d’une implantation de neurostimulation à visée antalgique : proposition de recommandations de Bonnes pratiques de la Commission neuromodulation de la SFETD Volume 37, numéro 1, Janvier-Mars 2024

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 Médecin de la douleur, SDC territoriale Vannes-Auray-Ploërmel (56), F-56800 Ploermel France
2 Neurochirurgien-implanteur, CHU de Poitiers, 2, rue de la Milétrie, F-86000 Poitiers, France
3 Médecin de la douleur, SDC, CH de La Rochelle, rue du docteur Albert Schweitzer, F-17000 La Rochelle, France
4 Sociologue, PhD, Paris (75), France
5 Infirmière Ressource Douleur, SDC, CH de Beauvais, 40, avenue Léon Blum, F-60000 Beauvais, France
6 Anesthésiste-réanimatrice-médecin de la Douleur-implanteur, SDC, Hôpital Foch, Suresnes, 40, rue Worth, F-92150 Suresnes, France
7 Neurochirurgien-implanteur, CHU de Nice, 30, Voie Romaine, F-06001 Nice, France
8 Médecin de la douleur, SDC CH Nord Deux Sèvres, 13, rue de Brossard F-79205 Parthenay, France
9 Chercheur, CHU de Poitiers, 2, rue de la Milétrie, F-86000 Poitiers, France
10 Neurochirurgienne-implanteur, Hôpital neurologique Pierre-Wertheimer, Hospices Civils de Lyon, 59, Boulevard Pinel, F-69500 Bron, France
11 Psychologue – Docteure en psychologie SDC CHRU de Nancy, 29, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, F-54000 Nancy, France
* Correspondance : S. Conradi

Ces propositions de recommandations ont été émises dans une démarche innovante, basée sur un parcours du patient individualisé, structuré et coordonné, afin de l’engager dans une prise en charge spécifique de neurostimulation implantée (NSI) à visée antalgique dans le cadre de certaines douleurs chroniques.

Ce parcours fait nécessairement intervenir les Structures Douleur Chronique (SDC) et les centres implanteurs (CI). Ce travail est décliné sous la forme de recommandations à plusieurs niveaux. Nous ferons la distinction entre ce qui est exigible, ce qui est attendu, et ce qui est souhaité en termes de bonnes pratiques, en fonction des ressources locales et régionales, afin assurer une qualité des soins optimale.