JLE

Douleur et analgésie

MENU

Les cicatrices épigénétiques de nos expériences de vie avec la douleur aiguë et chronique Volume 36, numéro 4, Décembre 2023

Tableaux


  • Tableau 1
Auteurs

À partir d'un même patrimoine génétique, les régulations épigénétiques permettent à nos cellules de se spécialiser pour établir la structure de nos vaisseaux sanguins, pour produire des hormones ou encore pour constituer des réseaux nerveux de communication. Ainsi, ces régulations jouent un rôle clé dans l'expression des gènes dans chaque cellule et dans chaque tissu qui compose notre organisme, lui permettant de fonctionner et de s'adapter quel que soit l'environnement de vie. Ces mécanismes sont également suspectés d'être un substrat important dans les maladies, et la douleur chronique n'y échappe pas. Dans cette revue sont mentionnées les recherches menées en épigénétique de la douleur chronique qui permettent d'identifier des gènes clés, dont la régulation pourrait permettre de mieux comprendre les symptômes et dysfonctionnements associés. Les régulations épigénétiques étant particulièrement fortes au cours du neurodéveloppement, les régulations observées dans cette période sont également rapportées, car elles pourraient aussi laisser une cicatrice de prédisposition ou de résilience à la douleur chronique. Ces recherches constituent un véritable espoir, elles sont en plein essor, et il s'agira de surveiller particulièrement les prochaines études qui pourront préciser quels gènes humains seraient à surveiller parmi les 20 000 qui sont exprimés !