JLE

Bulletin Infirmier du Cancer

MENU

Présence d’un chat en unité de soins palliatifs : bénéfices et satisfaction pour les patients et les proches - Les enjeux et les apports du numérique pour un système de santé plus performant Volume 19, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2019

Présence d’un chat en unité de soins palliatifs : bénéfices et satisfaction pour les patients et les proches

La médiation animale est déjà pratiquée dans divers champs sanitaires, tels que l’autisme, le handicap, la santé mentale et l’oncologie. Cette initiative d’intégrer un chat de manière permanente au sein d’une unité de soins palliatifs, dans un contexte oncologique, s’appuie sur des études citées en bibliographie de l’article. De plus, d’un point de vue sociologique, 49,5 % des Français possèdent un animal de compagnie selon l’enquête FACCO/Kantar1.

Cet article présente le processus d’implémentation d’un chat, le contexte, l’étude de satisfaction menée auprès d’un petit échantillon, ainsi que les pistes de réflexions ouvertes par ce projet.

Pour la construction de l’outil de l’enquête de satisfaction, une revue de la littérature a été effectuée, mais l’auteur indique n’avoir pas pu se référer à des expériences similaires et a donc créé un questionnaire.

Trente-six questionnaires ont été retournés sur 51 envois, sur une durée de trois mois. Il s’agit d’une petite étude, dont les premiers résultats permettent à l’auteur de poursuivre les réflexions sur la faisabilité d’intégrer un animal en contexte hospitalier pour tenter de diminuer l’anxiété, la douleur, et améliorer l’humeur des patients, avec ce risque infectieux en lien avec une présence animale.

Les critères d’adoption de l’animal en fonction des objectifs fixés et des effets attendus sont à affiner pour favoriser l’adoption et les résultats escomptés chez les patients et leurs proches, mais aussi chez les soignants. De même, l’outil d’enquête sera à retravailler afin de cibler des informations à recueillir en vue de démontrer de manière significative les bénéfices de la médiation animale sur des données biologiques, cliniques, émotionnelles en contexte oncologique, voire palliatif, et en fin de vie.

La qualité de l’analyse qui est faite rétrospectivement par rapport aux premiers résultats invite à poursuivre et envisager une recherche et une étude.

 

Boespflug O, Adam A, Dubois J, Sinclair C, Astier E. Présence d’un chat en unité de soins palliatifs : bénéfices et satisfaction pour les patients et les proches. Médecine Palliative 2019 ; 18(3) : 143-8. Doi : 10.1016/j.medpal.2019.04.001

 

Les enjeux et les apports du numérique pour un système de santé plus performant

Cet article débute par le constat de l’efficience de notre système de santé à prendre en charge des pathologies aiguës, qui a conduit, avec d’autres facteurs, à la chronicité.

Le patient poursuit aujourd’hui sa trajectoire avec une qualité de vie acceptable et en pouvant être actif, le tout avec le souci d’assurer la continuité des soins de la part du système de santé.

Les aspects légaux sont mentionnés. Les lois et décrets se rapportant à l’encadrement et aux projets de mise en place de dossiers médicaux partagés en interprofessionnalité et sécurisés sont mentionnés.

La fluidité et la rapidité de circulation des échanges, en garantissant leur protection, sont des objectifs majeurs pour la qualité et la sécurité des soins.

La loi prévoit aussi la création d’une plateforme de données de santé anonymisées, alimentée par les données du Système national d’information inter-régimes de l’assurance maladie (Sniiram) et du Programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI), afin d’interconnecter de manière sécurisée des bases de données (Health Data Hub). Ces données accessibles via cette plateforme seraient utilisées pour la recherche fondamentale et clinique, et éventuellement pour créer des outils d’intelligence artificielle au service des soignants.

Le Conseil national de l’ordre des médecins (Cnom) recommande dans son livre blanc, « Médecins et patients dans le monde des data, des algorithmes et de l’intelligence artificielle »2, une vigilance extrême sur les valeurs éthiques de notre société ainsi que sur les déontologies de l’ensemble des professionnels de santé quant au respect de l’anonymat.

 

Lucas J. Les enjeux et les apports du numérique pour un système de santé plus performant. Soins 2019 ; 838 : 30-2. Doi : 10.1016/j.soin.2019.06.005

 


1 https://www.facco.fr/les-chiffres/

2 https://www.conseil-national.medecin.fr/sites/default/files/cnomdata_algorithmes_ia_0.pdf

Licence Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International