John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Traitement médical des tumeurs germinales malignes de l’ovaire de l’adulte Volume 84, numéro 9, Septembre 1997

Auteurs

Néoplasies rares survenant chez la femme jeune, les tumeurs germinales malignes de l’ovaire de l’adulte ont vu leur pronostic transformé par l’avènement du cisplatine dans les protocoles de chimiothérapie. Au décours de la chirurgie conservatrice qui pose le diagnostic et initie le traitement, l’attitude thérapeutique post-opératoire doit être adaptée au type histologique ainsi qu’au stade de la maladie. Pour les tumeurs non séminomateuses, la chimiothérapie, sous la forme du protocole BEP (bléomycine, étoposide et cisplatine), est le traitement de référence. Le nombre optimal de cycles est de 3 lorsque la chirurgie initiale est complète, et de 4 en cas de résidus postopératoires ou de métastases à distance. Pour les tumeurs séminomateuses pures (dysgerminomes), 4 cycles de BEP constituent la référence pour les formes avancées ou métastatiques. Dans les stades précoces, l’alternative à la chimiothérapie (3 cycles de BEP) est la classique radiothérapie des aires ganglionnaires iliaques homolatérales et lombo-aortiques. Les résultats obtenus sont très satisfaisants, avec des taux de survie à long terme compris entre 80 et 100 %, et une toxicité minime, permettant d’envisager sereinement les possibilités de grossesses ultérieures.