John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Standards, Options et Recommandations pour la prise en charge des patients atteints de tumeurs épithéliales du thymus Volume 86, numéro 4, Avril 1999

Auteurs
Oncologue médical, Institut Gustave-Roussy, Villejuif.

Contexte : la Fédération nationale des centres de lutte contre le cancer (FNCLCC) et les centres régionaux de lutte contre le cancer (CRLCC), en collaboration avec des partenaires des secteurs public (CHU, CHG), privé et les sociétés savantes ont entrepris depuis 1993 d’élaborer des recommandations pour la pratique clinique en cancérologie : les « Standards, Options et Recommandations » (SOR). L’objectif de l’opération SOR est d’améliorer la qualité et l’efficience des soins aux patients atteints de cancer en fournissant aux praticiens une aide à la décision facilement utilisable. La méthodologie d’élaboration des SOR repose sur une revue et une analyse critique des données de la littérature scientifique par un groupe d’experts pluridisciplinaire, permettant de définir, sur la base du niveau de preuve scientifique et du jugement argumenté des experts, des « Standards », des « Options » et des « Recommandations ». Avant publication, les SOR sont revus par des experts indépendants. Objectifs : définir, en adéquation avec la méthodologie d’élaboration des SOR, des Standards, des Options et des Recommandations pour le diagnostic, le traitement et la surveillance des tumeurs épithéliales du thymus. Méthodes : une recherche bibliographique a été effectuée par Medline (jusqu’en décembre 1998), et complétée par les données des auteurs. Après sélection des articles, synthèse des résultats et rédaction des SOR, le document a été soumis pour relecture et approbation à des relecteurs indépendants et aux 20 comités techniques et médicaux des CRLCC. Résultats : les principales recommandations pour la prise en charge des patients atteints de tumeurs épithéliales du thymus sont : 1) le bilan diagnostique comprend l’examen clinique et l’imagerie ; 2) le diagnostic positif repose sur l’examen histologique d’une biopsie, sauf en cas de tumeur parfaitement encapsulée réséquée d’emblée. La biopsie pratiquée par médiastinotomie antérieure doit être pratiquée par le chirurgien qui opérera ensuite le patient ; 3) la chirurgie doit permettre d’obtenir une exérèse complète emportant la tumeur avec tout le thymus et la graisse périthymique. Elle doit être pratiquée par un chirurgien familiarisé aux contraintes diagnostiques et thérapeutiques du geste ; 4) les stratégies thérapeutiques pour les tumeurs épithéliales du thymus, élaborées en fonction des trois classifications existantes, associent au geste chirurgical la radiothérapie dès que l’intégrité de la capsule n’est pas certaine et doit être réalisée dans une structure hautement spécialisée. Il est recommandé d’inclure les patients dans des essais thérapeutiques prospectifs évaluant la place de la chimiothérapie néoadjuvante et de l’approche combinant chimiothérapie, chirurgie et radiothérapie ; 5) le traitement des tumeurs épithéliales du thymus métastatiques est une chimiothérapie. Une chirurgie de deuxième intention peut être pratiquée dans le but d’une exérèse complète ; il est recommandé d’inclure ces patients métastatiques dans ces protocoles prospectifs ; 6) il n’existe pas à l’heure actuelle de données validées permettant de faire des recommandations sur le rythme et la durée de la surveillance. Elle doit être prolongée du fait de récidives souvent tardives.