John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Pour quelles raisons devrait-on s'abstenir de conseiller une mastectomie prophylactique chez les femmes à risque ? Volume 86, numéro 9, Septembre 1999

Auteur
Service de génétique médicale, Hôpital Necker-Enfants malades, 149-151, rue de Sèvres, 75015 Paris, et Unité de cancérologie, Hôpital Laennec, 42, rue de Sèvres, 75007 Paris.
  • Page(s) : 760-6
  • Année de parution : 1999

J'adhère sans réserve à l'idée que les médecins impliqués dans le conseil génétique ne devraient pas adopter une attitude directive [1], mais je vais pourtant tenter ici de défendre avec conviction la position d'un oncogénéticien opposé de principe à la mastectomie bilatérale prophylactique, tout simplement parce que j'ai accepté de jouer ce rôle (cf. préambule, p. 753). J'utiliserai pour cela les données publiées dans la littérature dont je vais essayer de montrer les limites. Je vais également défendre ce point de vue avec des réflexions sortant nécessairement du cadre habituel de l'« evidence-based medicine » puisque nous sommes dans un domaine où les incertitudes pèsent souvent plus lourd que nos maigres certitudes.