John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Les formes héréditaires de cancer du sein liées à BRCA1 et BRCA2 sont‐elles sensibles aux œstrogènes ? Volume 91, numéro 7, Juillet - Août 2004

Auteurs

Il existe un faisceau d’arguments épidémiologiques et expérimentaux montrant que les formes héréditaires de cancer du sein, telles que celles impliquant une mutation des gènes BRCA1 et 2, pourraient être sensibles aux œstrogènes. Sur le plan biologique, de multiples interactions entre le gène BRCA1 et les œstrogènes ont été mises en évidence. Ainsi, l’expression de BRCA1 peut être induite par les œstrogènes dans des modèles expérimentaux. Parallèlement, BRCA1 inhibe l’activation transcriptionnelle par les œstrogènes de gènes cibles de la prolifération cellulaire. Sur le plan clinique, les situations d’hyperœstrogénie endogène ou exogène, telles que la prise de contraceptifs oraux ou de traitements hormonaux de la ménopause, pourraient augmenter le risque de cancer du sein chez les femmes génétiquement prédisposées. À l’opposé, l’ovariectomie ou les traitements anti‐œstrogéniques diminueraient ce risque. Des études prospectives sont nécessaires pour connaître la place éventuelle des thérapeutiques de suppression hormonale en prévention des cancers du sein héréditaires. En l’absence de données complémentaires spécifiques, les indications de traitements œstrogéniques contraceptifs ou de la ménopause paraissent devoir être réservées.