John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Le traitement par vinorelbine des récidives des cancers des glandes salivaires Volume 85, numéro 10, Décembre 1998

Auteurs

Vingt patients (13 hommes et 7 femmes, âges extrêmes 27-74 ans, médiane 61 ans) ayant une récidive de cancer des glandes salivaires principales (10 patients) et accessoires (10 patients) (13 carcinomes adénoïdes kystiques, 5 adénocarcinomes, 1 tumeur mixte, 1 carcinome anaplasique) recevaient de la vinorelbine 30 mg/m2 IV par semaine. Le traitement antérieur comportait : chirurgie + radiothérapie chez 16 patients, le même traitement et Novantrone® chez 3 patients et radiothérapie seule chez 1 patient. Neuf patients présentaient une rechute locale, 2 une rechute locale et des métastases et 9 seulement des métastases : poumon (7), os (1), poumon et os (2), poumon-os-ganglions et peau (1). An total, 174 cycles de vinorelbine ont eté administrés (médiane 9 ; extrêmes 6-19). Les réponses ont été : PR chez 4 patients (20 %) avec une durée médiane de réponse de 6 mois (3-9), 9 NC (45 %) avec une durée médiane de stabilisation de 3,5 mois et 7 PD (35 %). La survie médiane était de 10 mois pour les patients avec une PR/NC, 4 mois pour les patients en progression ; la survie médiane globale était de 7 mois. La vinorelbine administrée selon le protocole présenté a une activité modérée chez ces patients avec récidives et métastases des cancers des glandes salivaires.