John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Intérêt des examens d’imagerie pour la surveillance d’un cancer traité : utilisation simplifiée des rapports de vraisemblance Volume 93, numéro 12, Décembre 2006

Auteurs
Département d’imagerie, Département de cancérologie générale, Centre régional de lutte contre le cancer Oscar-Lambret, 3, rue Frédéric-Combemale, BP 309 59020, Lille Cedex

La surveillance systématique des patients après traitement d’une lésion néoplasique génère de l’anxiété et des coûts importants. L’objectif de cette surveillance est de détecter des lésions asymptomatiques en vue d’améliorer la survie et la qualité de vie des patients. Même si, à l’échelon individuel, le risque de récidive d’une lésion néoplasique est un événement binaire, dans le cadre du développement d’une stratégie de surveillance pour une population, il faut connaître les facteurs de risque de récidive locale ou générale, les bénéfices du traitement, les performances des moyens du diagnostic et l’évolution naturelle de la pathologie pour déterminer les modalités et le rythme de la surveillance. En effet, si elle n’apporte pas les bénéfices attendus, cette surveillance ne paraît pas licite. L’utilisation du nomogramme de Bayes permet d’évaluer rapidement si un test diagnostique apporte réellement un plus en termes d’efficacité dans la prise en charge. L’exemple des sarcomes des tissus mous des parois ou des membres permet d’illustrer cette réflexion.