John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Imagerie des mélanomes : performances de l’échographie sans et avec injection de produit de contraste pour le diagnostic et l’évaluation des traitements Volume 94, numéro 1, Janvier 2007

Auteurs
Service d’échographie, Département d’imagerie, Institut Gustave-Roussy, 39, rue Camille-Desmoulins 94 805 Villejuif Cedex

L’échographie haute fréquence (12-16 MHz) permet de visualiser les mélanomes malins cutanés. L’épaisseur maximale des tumeurs mesurée par échographie est fortement corrélée à l’indice de Breslow (p < 10 -4). Les lésions sont bien délimitées, d’échostructure homogène, hypo-échogènes. Une étude réalisée chez 111 patients avec un suivi médian de 5 ans a montré que la détection d’une néovascularisation dans les lésions par Doppler couleur était significativement corrélée à l’apparition des métastases (p <10 -4). Pour les patients porteurs de métastases en transit et traités par perfusion de membre isolé, l’échographie avec injection de produit de contraste permet d’évaluer précocement l’efficacité des thérapies. L’accès aux données linéaires brutes (raw data) permet grâce à un logiciel de quantification d’estimer la perfusion tumorale. Différents paramètres de perfusion (aire sous la courbe, pic d’intensité maximale, temps de transit moyen…) sont obtenus après modélisation des courbes. Une étude réalisée chez 40 patients avec un suivi par échographie de contraste réalisée à J-1, J+1, J+7 et J+30 a montré que la quantification à partir des raw data permettait d’identifier dès J+1 les patients ayant à 3 mois une réponse complète.