John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Gemcitabine : de la préclinique à la clinique… en passant par la pharmacocinétique Volume 94, supplément 3, numéro spécial, juin 2007

Auteurs
Service de Pharmacologie, Centre René Huguenin, 35, rue Dailly, 92210 Saint-Cloud, Service de Pharmacologie, Centre Oscar Lambret, 3, rue Frédéric-Combemale, BP307, 59020 Lille Cedex

La gemcitabine ou Gemzar ® fait partie de la classe des médicaments anticancéreux antimétabolites. C’est un analogue structural de la déoxycytidine avec deux atomes de fluor. Il existe une analogie forte entre la gemcitabine et la cytosine arabinoside (Aracytine ® ou Depocyt ®), à la fois structurale, mécanistique et métabolique. Cependant, si les dérivés intracellulaires triphosphates de la gemcitabine semblent plus stables que ceux de la cytarabine, les deux molécules s’éloignent de par leur activité thérapeutique. En effet, si la cytosine arabinoside trouve sa place dans le traitement de maladies hématologiques, leucémie aiguë myéloblastique ou lymphoblastique, leucémies myéloïdes et des myélodysplasies, la gemcitabine voit ses indications dans le traitement de tumeurs solides, cancer bronchique non à petites cellules, adénocarcinome du pancréas, cancer de la vessie et du sein métastatique.