John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Estimation de la prévalence des cancers colorectaux et du sein dans la région Rhône-Alpes Volume 84, numéro 2, Février 1997

Auteurs
Registre du cancer de l’Isère, 21, chemin des Sources, 38240 Meylan, France.

La prévalence du cancer constitue un indicateur épidémiologique essentiel dans l’évaluation des besoins en matière d’équipements médicaux pour le traitement et la surveillance des patients atteints de tumeurs. Des données de prévalence sont régulièrement publiées par les registres scandinaves, anglais (Registre de la Tamise) et américain (Registre du Connecticut). En France, en revanche, les données de prévalence du cancer sont mal connues en raison de l’absence d’un suivi automatisé des cas de cancer. Des méthodes statistiques permettent cependant son estimation. Nous avons utilisé une méthode reposant sur la relation entre incidence, prévalence et mortalité pour estimer la prévalence du cancer du sein et du côlon et rectum dans la région Rhône-Alpes, à partir des données d’incidence du registre de population de l’Isère et des données de mortalité de la région. Plus de 25 000 femmes sont – ou ont été – porteuses d’un cancer du sein dans cette région en 1990. Pour le cancer colorectal, 5 700 femmes sont concernées. Un chiffre identique est retrouvé pour ce site chez les hommes (5 700 cas). Si on ne considère que les personnes dont le diagnostic a une ancienneté de 5 ans au plus, ces chiffres deviennent respectivement 11 300, 3 100 et 3 500. Ces estimations correspondent à un rapport prévalence/incidence de l’ordre de 8,9 pour le cancer du sein et de 5,8 pour le cancer du côlon et du rectum chez les femmes et de 4,8 pour ce site chez les hommes. En considérant un recul depuis le diagnostic de 5 ans au plus, ces chiffres deviennent 4 pour le cancer du sein, 3,1 pour le côlon et le rectum chez les femmes et 2,9 chez les hommes. Ces résultats sont semblables à ceux observés dans les registres mentionnés précédemment.