John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Détermination des récepteurs hormonaux par immunohistochimie sur cytoblocs de cytoponctions des cancers du sein Volume 88, numéro 10, Octobre 2001

Auteurs
Service d'anatomie et de cytologie pathologiques, Centre René-Huguenin de lutte contre le cancer, 35, rue Dailly, 92210 Saint-Cloud

L'évaluation des récepteurs hormonaux (RH) par immunohistochimie (IHC) a été effectuée sur cytoblocs obtenus à partir de cytoponctions de 142 carcinomes primitifs du sein. Les résultats ont été comparés aux dosages biochimiques sur les prélèvements tissulaires correspondants (118 pièces opératoires et 24 microbiopsies). Le pourcentage de noyaux marqués et un score incorporant l'intensité de marquage ont été évalués. Une classification en deux groupes (cutoff 10 %) a été utilisée pour définir le statut des RH. Les tumeurs très positives (>= 50 % de noyaux marqués) ont aussi été individualisées. Le taux de concordance entre le statut en RH par IHC et par biochimie est de 86,6 % pour les récepteurs d'œstrogènes (RO) et de 76,8 % pour les récepteurs de progestérone (RP). Des discordances majeures ont été observées dans 6,3 % des cas pour RO et 15,5 % des cas pour RP. Une bonne corrélation a été observée entre les valeurs quantitatives. Les discordances sont principalement liées à une faible intensité de marquage, à des valeurs proches des cutoff, et lorsque l'évaluation biochimique a porté sur les biopsies. Pour conclure, l'évaluation des RH par IHC sur cytoblocs de cytoponctions des cancers du sein est utilisable en routine, avec un intérêt particulier lorsqu'une hormonothérapie néoadjuvante est envisagée.