John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Chimiothérapie intensive avec support hématopoïétique chez 22 patients ayant un lymphome primitif du système nerveux central ou un lymphome intraoculaire réfractaire ou en rechute : mise à jour des résultats Volume 91, numéro 2, Février 2004

Auteurs
Service d‘hématologie clinique, CHG, 6‐8 rue Saint‐Fiacre, BP 218, 77104 Meaux Cédex Service de neurologie, GH Pitié‐Salpêtrière, 47‐83 boulevard de l‘Hôpital, 75013 Paris Centre d‘investigations cliniques, hôpital Saint‐Louis, 1 rue Claude‐Vellefaux, 75010 Paris

Nous présentons ici les résultats récemment actualisés d‘une étude de phase II évaluant la faisabilité et l‘efficacité d‘une chimiothérapie intensive avec support hématopoïétique (CI + HCT) chez des patients présentant un lymphome malin non hodgkinien primitif du système nerveux central (LPSNC) ou un lymphome intraoculaire (LIO) en rechute ou réfractaire primaire. La chimiothérapie intensive consiste en une association de thiotépa (250 mg\m 2\j de J‐9 à J‐7), busulfan (10 mg\kg dose totale de J‐6 à J‐4) et cyclophosphamide (60 mg\kg\j, J‐3 et J‐2), avec réinjection des cellules hématopoïétiques à J0. Les patients ayant un LPSNC réfractaire ou en rechute ne recevaient la CI + HCT que s‘ils étaient sensibles à deux cycles de chimiothérapie de rattrapage de type CYVE, comportant de l‘aracytine (50 mg\m 2\j sur 12 heures de J1 à J5 ; 2 g\m 2\j de J2 à J5) et du VP16 (200 mg\m 2\j de J2 à J5) à haute dose. Les patients ayant un LIO réfractaire à de hautes doses de méthotrexate et d‘aracytine utilisés en première ligne thérapeutique recevaient la CI directement. Vingt‐deux patients ont été inclus : 10 pour une rechute de leur maladie (2 LIO, 3 LCR, 5 intracérébraux) et 12 pour une maladie réfractaire (9 LIO et 3 intracérébraux). Vingt patients ont reçu la chimiothérapie intensive avec support hématopoïétique. Sept patients ont eu une toxicité neurologique qui a été fatale dans deux cas. Avec un recul médian de 6,2 ans, la survie globale médiane est à 91 mois et la survie médiane après la chimiothérapie intensive avec support hématopoïétique n‘est pas atteinte, confirmant les résultats encourageants de cette étude. ▴