John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Chimiothérapie d’induction et chirurgie des métastases hépatiques du cancer colorectal Volume 93, supplément 2, Numéro spécial, Février 2006

Auteurs
Centre hépatobiliaire, Hôpital Paul Brousse, Université de Paris-Sud, 12, avenue Paul-Vaillant-Couturier, 94804 Villejuif Cedex

La chirurgie est le seul traitement potentiellement curatif des métastases hépatiques de cancer colorectal avec des chiffres de survie à 5 ans actuellement en amélioration autour de 40 à 50 %. Chez les malades non opérables, l’utilisation de chimiothérapies de plus en plus efficaces, notamment l’introduction de l’oxaliplatine et de l’irinotecan, a contribué à l’amélioration des résultats de survie à court terme. Elle a surtout permis le développement de nouvelles stratégies dites oncochirurgicales. En permettant la résection de métastases initialement non réséquables, ces stratégies offrent actuellement à 15 à 20 % des malades une possibilité de survie à long terme (30 à 40 % à 5 ans). Par extension, la chimiothérapie est également utilisée en adjuvant pour prévenir la récidive post-hépatectomie. Dans les métastases d’emblée réséquables, elle peut être enfin utilisée à titre « néoadjuvant » pour contrôler la progression tumorale avant chirurgie et optimiser les résultats de la résection. Le but de cette mise au point est de décrire les différentes stratégies et de rapporter les résultats récents de cette approche multidisciplinaire des métastases hépatiques de cancer colorectal.