John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

Métabolisme fœto-maternel au cours de grossesses humaines normales : étude de 73 cas Volume 65, numéro 6, Novembre-Décembre 2007

Auteurs
Service de biochimie, Service de gynécologie-obstétrique, Hôtel-Dieu, 1, place de l’Hôpital, Lyon, Service de biochimie, Centre Hospitalier Lyon-Sud, Pierre-Bénite
  • Mots-clés : fœtus humain, sang fœtal, métabolisme fœto-maternel
  • DOI : 10.1684/abc.2007.0168
  • Page(s) : 609-19
  • Année de parution : 2007

Au cours de 73 grossesses normales, d’âge gestationnel compris entre 17 et 41 semaines d’aménorrhée (SA), ont été mesurées, sur le sang veineux maternel (SVM) et le sang veineux ombilical (SVO) prélevé par cordocentèse, les concentrations en glucose, pyruvate et lactate, acides gras libres, corps cétoniques (acéto-acétate et bêta-hydroxybutyrate) et cholestérol. Les objectifs du travail ont été d’étudier le métabolisme fœto-maternel, ainsi que les échanges nutritionnels entre sang maternel et sang fœtal aux 2 e et 3 e trimestres de la grossesse. Les glycémies maternelles et fœtales, ainsi que la différence de concentration en glucose materno-fœtale ont été trouvées stables au cours de la période gestationnelle étudiée ; le glucose maternel est toujours supérieur au glucose fœtal, avec une différence moyenne de concentration de 0,69 ± 0,34 mmol/L. La lactatémie maternelle (1,26 ± 0,38 mmol/L) est inférieure à la lactatémie fœtale (1,48 ± 0,46 mmol/L), alors que la concentration en pyruvate du sang maternel (0,042 ± 0,020 mmol/L) est supérieure à celle du sang fœtal (0,025 ± 0,010 mmol/L). Par conséquent, le ratio moyen lactate/pyruvate est trouvé deux fois plus faible dans le sang maternel (31,77 ± 9,89) que dans le sang fœtal (64,10 ± 17,12). La teneur en acides gras libres est environ trois fois plus élevée dans le sang maternel que dans le sang fœtal (respectivement 0,435 ± 0,247 mmol/L et 0,125 ± 0,046 mmol/L). Les concentrations veineuses maternelles en acéto-acétate (0,051 ± 0,042 mmol/L) et en bêta-hydroxybutyrate (0,232 ± 0,270 mmol/l) sont significativement plus faibles que celles du SVO (respectivement 0,111 ± 0,058 mmol/L et 0,324 ± 0,246 mmol/L), et le ratio bêta-hydroxybutyrate/acéto-acétate est en moyenne 1,7 fois plus élevé dans le SVM (4,75 ± 2,5) que dans le SVO (2,82 ± 1,18). Le cholestérol est en concentration significativement plus élevée dans le sang maternel (6,26 ± 1,40 mmol/L) que dans le sang fœtal (1,66 ± 0,34 mmol/L). Nos résultats mettent en évidence les particularités du métabolisme du fœtus par rapport à celui de l’adulte. La concentration basse en substrats énergétiques du SVO, évaluée par les taux de glucose et d’acides gras libres, reflète les besoins énergétiques majorés du fœtus en croissance. Les teneurs moyennes élevées en acéto-acétate et en bêta-hydroxybutyrate du SVO, indiquent vraisemblablement une cétogenèse fœtale. La cholestérolémie basse du SVO suggère une consommation importante de cholestérol dans le compartiment fœtal pour la synthèse des membranes cellulaires et la biosynthèse des stéroïdes.