John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

Évaluation de l’analyseur Sysmex UF-4000i comme test de dépistage pour exclusion des infections urinaires et diminution des mises en culture Article à paraître

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Bacteriology-Virology and Hospital Hygiene Laboratory, University Hospital Centre Ibn Rochd of Casablanca, Morocco
2 Department of Microbiology, Faculty of Medicine and Pharmacy, Hassan II University of Casablanca, Morocco
3 Laboratory of medical informatics, Faculty of Medicine and Pharmacy, Hassan II University of Casablanca, Morocco
4 Scientific Department, Megaflex SARL, Casablanca, Morocco
* Correspondance

Introduction : Le diagnostic des infections des voies urinaires (IVU) par culture standard d’urine demande du temps et une charge de travail importante. De plus, au laboratoire de microbiologie d’Ibn Rochd, jusqu’à 70 % des cultures d’urines ne donnent aucune croissance ou une croissance insignifiante. Objectif : Évaluer la nouvelle génération d’analyseurs de cytométrie en flux, le Sysmex UF-4000i avec un laser semi-conducteur bleu comme méthode pour exclure les échantillons d’urines négatifs, en comparant ses résultats de cytologie et de bactériurie avec la culture d’urines. Matériel et méthodes : Une analyse en cytométrie en flux et une analyse microbiologique ont été effectuées sur 502 échantillons d’urines inclus dans l’étude. Nous avons utilisé l’analyse de la courbe ROC pour déterminer les points auxquels une sensibilité et une spécificité optimales étaient obtenues pour une utilisation clinique. Résultats : Nos résultats ont montré que le nombre de bactéries à un seuil de 100/μL et/ou le nombre de leucocytes ≥ 45/μL sont l’indicateur optimal de résultats de culture positifs. À ces seuils, la sensibilité bactérienne (SE), la spécificité (SP), la valeur prédictive positive (PPV) et la valeur prédictive négative (VPN) étaient respectivement de 97,3 %, 95 %, 87,8 % et 98,8 %. Pour les leucocytes, les SE, SP, PPV et NPV étaient respectivement de 99,1 %, 95,8 %, 88,6 % et 99,7 %. Discussion et conclusion : les numérations bactériennes et leucocytaires générées par l’analyse de l’UF-4000i peuvent être utiles dans notre contexte comme moyen de dépistage rapide pour exclure les infections urinaires en réduisant environ 70% des cultures d’urines et par conséquent, la charge de travail. Néanmoins, une validation supplémentaire est nécessaire pour différents groupes de patients, en particulier avec une maladie urologique ou des patients immunodéprimés.