John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

Biochimie thanatologique : intérêt de l’étude post mortem de l’humeur vitrée pour le diagnostic de décès par acidocétose diabétique Volume 76, numéro 3, Mai-Juin 2018

Illustrations


  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Service de médecine légale et pénitentiaire, CHU d’Angers, France
2 Département de biochimie et génétique, CHU d’Angers, France
3 Laboratoire de pharmacologie et toxicologie, CHU d’Angers, France
* Tirés à part

La biochimie thanatologique caractérise l’étude post mortem de paramètres biochimiques permettant la mise en lumière de l’origine d’un décès. Cette discipline trouve notamment sa place lorsque la pathologie létale suspectée ne possède pas de caractéristique macroscopique ou microscopique, à l’image de l’acidocétose diabétique. Nous rapportons ainsi le cas d’un patient de 45 ans, suivi pour un diabète de type I, découvert décédé à son domicile dont seule l’exploration biochimique post mortem de l’humeur vitrée a permis de déterminer l’origine du décès par acidocétose diabétique.