JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

A rare case of Graves’ disease in a patient on regular haemodialysis Volume 6, issue 4, Juillet 2010

Tables


  • Tableau 1
Authors

Introduction

Les anomalies de la production et du métabolisme des hormones thyroïdiennes sont fréquentes au cours de l’insuffisance rénale chronique et au cours du traitement par hémodialyse périodique. Cependant, la maladie de Basedow demeure exceptionnelle et son diagnostic est difficile. Nous rapportons le cas d’une maladie de Basedow survenue chez un patient traité par hémodialyse périodique.

Observation

Il s’agit d’un patient âgé de 26 ans traité par hémodialyse périodique depuis quatre ans. Sa néphropathie initiale est indéterminée. Le patient se plaint d’une altération de l’état général avec un amaigrissement important. L’examen clinique révèle une irritabilité, un tremblement des extrémités et une hypertension artérielle mal contrôlée par le traitement médical. Il présente une discrète asynergie oculo-palpébrale, un éclat du regard ainsi qu’une discrète exophtalmie bilatérale. La thyroïde est non palpable. La biologie révèle une hyperthyroïdie franche. Les anticorps anti-récepteurs TSH sont positifs. L’échographie et la scintigraphie thyroïdienne ont montré le caractère vasculaire et hyperfonctionnel de la thyroïde. Le patient est traité radicalement par l’iode radioactif après préparation médicale par les antithyroïdiens de synthèse. L’évolution est marquée par la survenue d’une hypothyroïdie secondaire corrigée par un traitement substitutif.

Conclusion

Le diagnostic de la maladie de Basedow doit être évoqué même en l’absence de symptômes spécifiques chez l’hémodialysé chronique. Le traitement conventionnel est efficace et inoffensif.

Introduction and aims

Abnormal thyroid hormone production and metabolism are relatively common in chronic renal failure and in regular haemodialysis. Graves’ disease is a very unusual condition and is difficult to identify. We report a case of Graves’ disease in a patient on regular hemodialysis.

Case report

A 26-year-old man undergoing regular hemodialysis from unknown chronic nephropathy since four years. The patient suffered from unexplained slimming and aggressiveness. On admission, he had an irritability, tremor of the ends, arterial hypertension not controlled by the medical treatment, discrete asynergy oculo-palpebral, glare of the glance and protrusion of the ocular spheres. The thyroid was non palpable. Biological tests demonstrated hyperthyroidism. Thyroid-stimulating hormone receptor antibodies were positive. Thyroid echography and scintiscanning showed vascular and hyperfonctionnel character of the thyroid. The patient was treated radically by radioactive iodine 131 therapy after medical preparation by antithyroid agent. He developed hypothyroidism treated by substitutive treatment.

Conclusion

The diagnosis of Graves’ disease must be evoked even in the absence of specific symptoms in haemodialysis patients. In front of clinical symptoms, since the conventional treatment is effective and inoffensive.