JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Bias in survival analysis: The specific case of end-stage renal disease patients Volume 7, hors-série 1, Février 2011

Figures


  • Fig. 1

  • Fig. 2

  • Fig. 3
Authors

En recherche clinique, les trois principales sources d’erreur à éviter lors de la rédaction d’un protocole d’étude ou à repérer lors de la lecture critique d’un article scientifique sont les biais de sélection, de mesure et de confusion. Dans les analyses de survie, certains sujets ne sont pas suivis jusqu’à la survenue du critère de jugement tel que le décès, et ces sujets sont dits censurés dans l’analyse. Chez les patients insuffisants rénaux chroniques terminaux, ces censures peuvent survenir lors d’un changement de technique de dialyse ou lors d’une transplantation rénale. Les critères de sélection (biais d’incidence/prévalence, constitution de la population d’analyse) et la gestion des censures, notamment pour les transplantés rénaux, modifient significativement les résultats de l’étude de la survie dans cette population. Ces informations doivent être prises en compte dans l’interprétation des résultats, aussi bien d’analyses de données d’observation que d’essais thérapeutiques randomisés.

Main systematic errors that may occur in the design or in the conduction of a clinical research are selection bias, information bias, and confusion bias. In survival analysis, one of the selection biases is the loss-to-follow-up bias that occurs in subjects lost to follow-up before occurrence of the event of interest, i.e. death. These subjects are censored in analysis. In end-stage renal disease patients, this can occur at dialysis modality switch or at renal transplantation. Modifying selection criteria (incidence/prevalence bias, sampling of the cohort) or modifying censoring management, especially for renal transplant patients, may distort results in this population. These choices in analysis plan should be taken into account when interpreting survival analysis results both in observational study and in randomised trial among these renal patients.