JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Cardiovascular drugs and renal function: Pitfall of renal adaptation Volume 15, issue 2, Avril 2019

Figures


  • Fig. 1

  • Fig. 2

Tables


  • Tableau 1

  • Tableau 2

  • Tableau 3
Authors

Introduction

L’insuffisance rénale chronique est associée à une probabilité importante de recevoir un traitement à visée cardiovasculaire. La Haute Autorité de santé recommande toujours l’usage de la formule de Cockcroft et Gault pour l’adaptation posologique, sous prétexte qu’il s’agit de la principale donnée disponible dans la base du Vidal®. Afin de vérifier ce postulat, nous avons réalisé une revue systématique de la base Vidal® en recherchant la méthode préconisée pour l’évaluation de la fonction rénale en vue de l’adaptation posologique des médicaments à visée cardiovasculaire.

Matériel et méthode

Les fiches Vidal® et résumé des caractéristiques des produits (RCP) des médicaments à visée cardiovasculaire (catégories B01 et C de la classification ATC) ont été analysées et classées selon la formule d’évaluation de la fonction rénale préconisée pour les adaptations posologiques.

Résultats

En tout, 196 molécules ont été identifiées, dont 62,6 % requéraient une adaptation posologique à la fonction rénale. La méthode d’évaluation la plus utilisée était la clairance de la créatinine (sans précision concernant la méthode d’évaluation ou de mesure) avec une fréquence de 35,5 %. La fréquence d’utilisation de la formule de Cockcroft et Gault était de 3,9 % (8,4 % après revue de la littérature concernant les molécules énonçant la clairance de la créatinine, comme méthode de référence).

Conclusion

L’utilisation privilégiée de la formule de Cockcroft et Gault pour l’adaptation posologique, comme recommandée par la Haute Autorité de santé, ne semble pas fondée. Une refonte des recommandations concernant les études de pharmacocinétique et les méthodes d’évaluation de la fonction rénale pour les adaptations posologiques semble nécessaire.

Introduction

Chronic kidney disease is associated with a high likelihood of receiving cardiovascular drugs. The Haute Autoritéde santé in France still recommends the use of the Cockcroft and Gault formula for dosage adjustments, on the pretext that it is the main data available in the Vidal® drug database. To verify this assumption, we conducted a systematic review of the Vidal® database by looking for the method recommended for evaluating renal function for the purpose of dose adjustment of cardiovascular drugs.

Methods

Vidal® files and SPC of Cardiovascular Drug (ATC classifications B01 and C) were analyzed and classified according to the method of evaluation or measurement of renal function recommended for dose adjustments.

Results

A total of 196 molecules were identified, of which 62.6% required dose adjustment to renal function. The most commonly used evaluation method was creatinine clearance (without precision about estimation or measurement) with a frequency of 35.5%. The frequency of use of the Cockcroft and Gault formula was 3.9% (8.4% after review of the literature concerning the molecules stating the clearance of creatinine, as the reference method).

Conclusion

The privileged use of Cockcroft and Gault formula for dose adjustment, as recommended by the Haute Autoritéde santé, does not seem to be justified. An overhaul of recommendations for pharmacokinetic studies and renal function assessment methods for dose adjustments appears necessary.