JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Haemodialysis and its impact on the quality of life Volume 4, issue 1, Février 2008

Figures


  • Figure 1

  • Figure 2

Tables


  • Tableau 1

  • Tableau 2
Authors

L’hémodialyse a considérablement transformé le cours évolutif jadis fatal de l’insuffisance rénale chronique. Toutefois, ce traitement palliatif, bouleverse de plusieurs manières l’univers du patient. Ce travail a pour objectifs d’évaluer la qualité de vie du patient en hémodialyse et d’identifier les facteurs pouvant l’altérer. Cent soixante-deux patients hémodialysés ont participé à notre étude transversale réalisée durant trois mois en 2004 dans quatre centres d’hémodialyse implantés dans la région du Sahel tunisien. L’instrument spécifique, le Kidney Disease Quality Of Life Short-Form (KDQOL-SF™), a été utilisé pour l’évaluation. Une standardisation des scores moyens initiaux à la SF-36 a été effectuée. Le score moyen global au KDQOL-SF™ était de 55,2. La standardisation a révélé une composante physique significativement plus altérée que celle psychique avec des scores respectifs de 36,8 et 44,7. Les régressions logistiques ont permis d’identifier que la survenue d’une altération de la qualité de vie était en rapport avec une absence d’autonomie, une néphropathie d’origine diabétique, une créatininémie prédialytique inférieure à 800μmol/l, certaines caractéristiques de l’hémodialyse et sociodémographiques. Cette nouvelle démarche clinimétrique, en plus de son apport sur la précision des secteurs les plus dégradés au regard des valeurs du patient en hémodialyse, réintroduit son point de vue dans le domaine de la prise en charge permettant ainsi une personnalisation des thérapies et, par conséquent, une meilleure adhésion.

The haemodialysis has considerably transformed the evolution of chronic renal failure which usually has a precarious evolution. However, this palliative treatment disturbed in several manners the universe of the patient. Our purposes were to evaluate the quality of life of patient on haemodialysis and to identify the risk factors that can deteriorate it. Our work was a transversal study realized in four centers of haemodialysis during a period of three months (2004). One hundred and sixty-two patients participated. The quality of life was assessed with a specific scale Kidney Disease Quality of Life Short-Form (KDQDL-SF™). A standardization of the initial average scores of SF-36 was realized. The global average score, according to KDQOL-SF™, was 55,2. The standardization showed a physical component more alterated than the mental one with respective scores 36,8 and 44,7. The logistic regression permitted us to identify that the quality of life's alteration was correlated with an absent autonomy, a diabetic origin of renal insufficiency, a predialytic serum creatine concentration inferior to 800μmol/l and haemodialysis demographic social features. This clinimetric approach not only precises the more deteriorated sectors through the regard of patient, but also reintroduces its point of view about the treatment permitting a personalization of therapies and consequently a better adhesion.