JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

The outcome of the living donor Volume 4, issue 1, Février 2008

Author

Il n’y a pas de risque zéro de morbi-mortalité dans la procédure de don d’un rein d’un donneur vivant à l’un de ses proches mais il ressort de la littérature que ce risque est extrêmement faible. La mortalité per- et péri-opératoire a été estimée à 0,03 % et le risque de complications graves, nécessitant ou ne nécessitant pas de reprise chirurgicale, entre 0,3 et 1 %. À long terme, la survie de ces donneurs, qui ont été sélectionnés sur leur bonne santé, est supérieure à celle de la population générale de même âge. La fonction rénale postdon atteint 75 % de la fonction prédon et dérive avec l’âge, mais guère plus, comme chez toute personne possédant ses deux reins. Même si des protéinuries significatives (>1gr/j) chez 3 % des donneurs et des cas d’insuffisance rénale terminale ont été rapportés, le risque rénal reste lui aussi très faible. Parmi les paramètres du suivi rénal des donneurs vivants, la pression artérielle mérite d’être particulièrement surveillée, la néphrectomie augmentant de façon significative les chiffres tensionnels et le risque de développer une HTA chez les personnes prédisposées.

There is no zero risk of morbi-mortality for the donor in the procedure of living donation of a kidney but according to the literature, this risk is extremely low. Mortality in the per- et peri-operative period is estimated to be 0.03% and severe postoperative complications, requiring or not surgery, between 0.3 and 1%. The long-term mortality of these donors, selected for their good health, is better than that of the general population paired for age. Renal function after donation is around 75% the predonation and declines with age as and no more than in every person with two kidneys. Although significant proteinuria (>1gr/l) in 3% of the donors and cases of end stage renal disease have been reported, the renal risk remains low. Among the parameters of follow-up, a special consideration has to be made for blood pressure as it will significantly increase after nephrectomy with a possible risk of developing hypertension in predisposed persons.