JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Initiating hemodialysis in Morocco: Impact of late referral Volume 13, issue 7, Décembre 2017

Figures


  • Fig. 1

  • Fig. 2

Tables


  • Tableau 1

  • Tableau 2

  • Tableau 3
Authors

Introduction

L’insuffisance rénale terminale (IRT) constitue un souci majeur de santé publique au Maroc, avec une incidence en progression constante. Les patients sont souvent adressés tardivement aux néphrologues, ce qui constitue une source de complications reconnue dans plusieurs pays. Pour ces raisons, nous avons essayé d’évaluer, dans notre contexte, la prévalence de cette référence tardive (RT) définie par un suivi néphrologique moins de trois mois avant la mise en hémodialyse.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective menée au service de néphrologie, dialyse et transplantation rénale de l’hôpital militaire d’instruction Mohammed V, ayant inclus tous les patients mis en hémodialyse ou ayant bénéficié de confection d’abord vasculaire dans le centre entre janvier 2007 et décembre 2015. Nous avons relevé l’historique de suivi de ces patients et recherché leurs caractéristiques cliniques au moment de leur mise en hémodialyse.

Résultats

Durant l’étude, 318 patients ont été admis pour prise en charge d’une IRT. L’âge moyen était de 54,31 ans et la néphropathie diabétique était la cause la plus fréquente avec 41 % des cas. Seulement 105 patients (33 %) avaient un suivi néphrologique spécialisé et dans près des deux tiers des cas, l’hémodialyse a été débutée par recours à un cathéter veineux central temporaire, surtout fémoral. La RT était associée à une anémie et une hypo-albuminémie plus profondes, un syndrome inflammatoire plus marqué, une hospitalisation initiale plus longue, un recours plus important au cathétérisme temporaire comme premier abord pour hémodialyse.

Conclusion

La RT des patients en IRC demeure très fréquente dans notre contexte. Elle est de l’ordre de 67 % et complique la mise en hémodialyse des patients avec plus d’anémie et de recours aux cathéters centraux, qui sont tous des facteurs prédictifs de mortalité déjà décrits dans la littérature. Sur le plan économique, la RT fait progresser de façon significative le coût de prise en charge en augmentant considérablement la durée d’hospitalisation.

Introduction

End-stage renal disease (ESRD) is a major public health concern in Morocco with an incidence in constant progression according to MAGREDIAL “Morocco Dialysis Registry”. Patients are often sent late to nephrologists, which is a source of complications recognized in several countries. For these reasons, we tried to evaluate, in our context, the prevalence and factors of this late referral (LR).

Methods

This is a retrospective study which included all patients initiating hemodialysis between January 2007 and December 2015. We found the history of following these patients and sought their clinical characteristics at the time of setting hemodialysis.

Results

During the study, 318 patients were admitted for management of ESRD. Their average age was 54.31 years and diabetic nephropathy was the most common cause of 41% of cases. Only 105 patients (33%) had a nephrological follw up in almost two thirds of cases, hemodialysis was started by using a temporary central venous catheter especially femoral. we have identified five factors associated with LR: nemia, hypoalbuminemia, inflammatory syndrome, a longer initial hospitalization, a greater use of temporary catheterization as first access.

Conclusion

LR patients with ESRD remains very common in our context. It is about 67% and complicates implementation hemodialysis patients with anemia and more use of central catheters that are predictors of mortality previously described in the literature. Economically, LR significantly increases the cost of care by significantly increasing the duration of hospitalization.