JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

COVID-19 crisis management during the first three waves in a large dialysis organisation: Feedback from NephroCare France Volume 18, issue 1, Février 2022

Tables


  • Tableau 1

  • Tableau 2

  • Tableau 3

  • Tableau 4

  • Tableau 5
Authors

Au début de la crise COVID, NephroCare gérait 40 unités de dialyse dans 7 régions, avec 2740 patients hémodialysés. La cellule de crise COVID-19 nationale a mis en place précocement les mesures nécessaires afin d’assurer la sécurité des patients dialysés et des soignants/intervenants NephroCare dans le contexte de la pandémie. Ces mesures ont été en majorité classiques, mais certaines plus spécifiques de notre organisation. Elles ont été modifiées au cours des trois vagues successives. La première vague a surtout impacté NephroCare Île-de-France, qui a enregistré 75 % des contaminations avec un impact sur les paramètres de dialyse des patients non COVID, ce qui n’a pas été retrouvé lors de la deuxième vague en raison d’une pression moindre (34 % des contaminations) et d’une meilleure gestion de l’accueil des patients COVID+. L’efficacité des mesures mises en place est suggérée par l’absence de PCR+ chez les patients asymptomatiques et l’adéquation parfaite des sérologies anti-SARS-CoV2 avec le diagnostic de COVID dans une unité d’Île-de-France très impactée lors de la première vague, contrairement à la littérature rapportant des taux significatifs de PCR ou de sérologies positives chez les patients asymptomatiques. Par ailleurs, le taux de contaminations a été calculé en dessous du taux national rapporté par l’Agence de la Biomédecine. La troisième vague a été marquée par la mise en place de la vaccination anti-SARS-CoV2, avec une proportion de patients vaccinés superposable aux données nationales et une décroissance des cas de COVID en fin de vague, alors que l’incidence nationale est restée stable sur la période. En conclusion, cette expérience face à la situation inédite grave a montré une réactivité de l’organisation, des innovations importantes et le bienfondé des mesures prises.

At the start of the COVID crisis, NephroCare operated 40 dialysis units in 7 regions, with 2,740 hemodialysis patients. The national COVID-19 crisis team implemented early the necessary measures to ensure the safety of dialysis patients and caregivers in the context of the pandemic. These measures were mostly traditional, but some were specific to our organization. They were modified during the 3 successive waves. The first wave mainly impacted NephroCare Ile-de-France which recorded 75% of the contaminations with an impact on the dialysis parameters of non-COVID patients which was not found during the second wave due to reduced stress (34% of contaminations) and a better management of COVID+ patients. The effectiveness of the measures put in place is suggested by the absence of PCR+ in asymptomatic patients and the perfect adequacy of the anti-SARS-CoV2 antibodies with the diagnosis of COVID in one severely impacted Ile-de-France unit, opposite to literature reporting significant rates of positive PCR or serology in asymptomatic patients. In addition, the contamination rate was calculated below the national rate reported by the Biomedicine Agency. The third wave was marked by the implementation of the anti-SARS-CoV2 vaccination with a proportion of vaccinated patients not different from national data and a decrease in COVID cases at the end of the third wave while the national incidence remained stable on the period. In conclusion, this experience of facing an unprecedented serious situation showed the responsiveness of the organization, significant innovations and the efficacy of the implemented measures.