JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Effects of exercise training on ergocycle during hemodialysis in patients with end stage renal disease: Relevance of the anaerobic threshold intensity Volume 8, issue 4, Juillet 2012

Figures


  • Fig. 1

Tables


  • Tableau 1

  • Tableau 2

  • Tableau 3

  • Tableau 4

  • Tableau 5

  • Tableau 6
Authors

Introduction

L’insuffisance rénale chronique est associée à de multiples comorbidités et à une altération de la capacité fonctionnelle à l’effort. La prescription d’un programme d’activité physique adaptée est donc aujourd’hui fortement recommandée dans cette population. Ce travail a pour objectifs d’évaluer les effets d’un réentraînement à l’effort de trois mois au premier seuil ventilatoire sur ergocycle pendant les séances de dialyse sur la tolérance à l’effort, la qualité de vie, la pression artérielle et le bilan lipidique des patients.

Méthodologie

Six patients âgés de 72ans en moyenne ont réalisé avant (t0) et après (t3) le programme de réentraînement à l’effort : une épreuve d’effort cardiorespiratoire maximale, un test de marche de six minutes et deux questionnaires de qualité de vie (SF-36, KDQoL).

Résultats

L’exercice physique pendant la dialyse est bien toléré. Aucun événement indésirable n’est apparu pendant les séances d’entraînement. Le seuil de dyspnée et de fatigue musculaire caractérisé par le premier seuil ventilatoire augmente de 39 % en moyenne (8,83±0,87 vs 12,25±1,23mL/min par kg). La distance parcourue au test de marche de six minutes est augmentée pour tous les patients (351,83±72,17 vs 412,80±82,28mètres). Le score global de fonctionnement physique du questionnaire SF-36 est amélioré (+4,7). La pression artérielle systolique (−7mmHg) et la concentration plasmatique en triglycéride (−19 %) sont diminuées.

Conclusion

Un programme de réentraînement à l’effort pendant la dialyse sur ergocycle, avec une intensité de travail au SV1 semble être une alternative sûre et efficace pour améliorer la capacité fonctionnelle des patients hémodialysés à l’effort.

Background

Chronic kidney failure (CRF) in addition to cardiovascular comorbidities and aging decrease physical activity capacity. An adapted rehabilitation program might be strongly recommended in this population. The aim of the study is to evaluate a 3months exercise training program with ergocycle at the anaerobic threshold (AT) during dialysis sessions on effort tolerance, quality of life, blood pressure and lipidic disorders.

Methods

Six patients meanly aged 72 were evaluated before (t0) and after (t3) the rehabilitation program by: maximal cardiorespiratory ergotest, a 6-Minute Walk Test (6MWT) and 2 quality of life tests: Medical Outcome Survey Short Form 36-items and the Kidney Disease Quality of Life (SF 36, KDQol).

Results

Physical activity during dialysis is well tolerated. There was no undesirable event during rehabilitation sessions. The dyspnea and muscular weariness threshold linked to the AT increased meanly by 39% (8.83±0.87 vs. 12.25±1.23mL/min per kg). Distances walked during 6 MWT increased for all patients (351.83±72.17 vs. 412.80±82meters) Moreover, physical component scale improved (+4.7), mean systolic blood pressure (−7mmHg) and mean triglycerides concentration (−19%) decreased.

Conclusion

An exercise training program during dialysis sessions with ergocycle and working intensity based on AT seems safe and an effective alternative to improve the effort functional capacity by hemodialysis patients.