JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Effets biologiques et cliniques, et résultats au long cours du traitement par ol-HDF des patients adultes insuffisants rénaux chroniques Volume 17, issue 3, Etats des lieux dans l'HDF en 2022

Tables


  • Tableau 1

  • Tab 1 B

  • Tableau 2

  • Tab 2 B
Authors

L’hémodiafiltration en ligne (ol-HDF) est une méthode d’épuration extrarénale éprouvée qui fait partie désormais des options thérapeutiques proposées aux patients ayant atteint le stade ultime de leur maladie rénale. Dans cet article, nous rapportons les effets biologiques et cliniques ainsi que les résultats au long cours du traitement par ol-HDF chez les patients adultes insuffisants rénaux ultimes.

Les résultats rapportés ainsi que leur analyse répondent aux critères de la médecine basée sur les preuves. Ce chapitre comporte ainsi trois parties : la première partie résume les effets biologiques et cliniques spécifiques de l’ol-HDF observés dans des études de courte durée ; la deuxième partie résume les résultats des études cliniques au long cours ayant exploré les effets sur la mortalité et la morbidité ; la troisième partie résume les effets de l’ol-HDF sur la qualité de vie liée à la santé et le ressenti patient.

L’ol-HDF demeure à ce jour la méthode de suppléance extrarénale la plus efficace en termes de soustraction de toxines urémiques sur un très large spectre moléculaire respectant un programme de dialyse courte (4 heures). L’ol-HDF est associée à des effets biologiques et cliniques bénéfiques tels la tolérance hémodynamique et globale, la réduction du profil inflammatoire et oxydatif, l’amélioration de la dysfonction endothéliale, la facilitation de la correction de l’anémie et la préservation nutritionnelle. Les études cliniques interventionnelles au long cours les plus récentes suggèrent une réduction de mortalité globale d’à peu près 20 % portant principalement sur les causes cardiovasculaires.

Une dose dialytique convective optimale est nécessaire pour assurer les bénéfices cliniques et l’amélioration de la survie. Dans le contexte actuel, il est suggéré qu’une dose convective dialytique de 23 L/1,73 m2 par séance soit le seuil minimum nécessaire pour améliorer l’espérance de vie des patients. À cette fin, la mise en place et le respect des règles de bonnes pratiques cliniques permettant d’atteindre les objectifs thérapeutiques sont nécessaires.

Deux études interventionnelles européennes de grande taille comportant une dose dialytique convective minimale sont en cours et devraient permettre de répondre aux interrogations persistantes dans les années à venir. Dès à présent l’ol-HDF apporte une réponse thérapeutique adéquate aux problèmes quotidiens des patients insuffisants rénaux et devrait bénéficier d’une plus large acceptation.

Hemodiafiltration (ol-HDF) is a proven and recognized blood purification method available for patients with end-stage kidney disease. In this article, we report the clinical and biological effects as well as the long-term outcome of ol-HDF treatment in adult patients with end-stage kidney disease.

Description and analysis of intermediary and patient outcomes meet the criteria of evidence-based medicine. They are divided in three main parts: the first part summarizes the specific biological and clinical effects of ol-HDF observed in short-term studies; the second part summarizes the results of long-term clinical studies that have explored the effects on mortality and morbidity; the third part, summarizes the effects of ol-HDF on health-related quality of life and patient experience.

ol-HDF remains todate the most effective renal replacement therapy in terms of solute removal on a broad molecular weight spectrum respecting a short dialysis program (4 hours). ol-HDF is associated with beneficial biological and clinical effects such as hemodynamic and overall tolerance, reduction of the inflammatory and oxidative profile, improvement of endothelial dysfunction, facilitation of anemia correction and nutritional preservation. Most recent long-term interventional clinical trials suggest an overall reduction in mortality of approximately 20%, primarily from cardiovascular causes.

An optimal convective dialytic dose is necessary to ensure clinical benefits and improved survival. In the current context, it is suggested that a convective dialytic dose or total ultrafiltration volume of 23 liter/1.73m2 per session is the minimum threshold necessary to improve the life expectancy of patients. To this end, it is necessary to ensure and comply with best clinical practices summarized earlier on to achieve the therapeutic objectives.

Two large-scale European intervention studies involving a minimal convective dialytic dose are in progress and should help answer the questions that may persist to change renal replacement treatment paradigm. ol-HDF provides already an adequate therapeutic response to the daily problems of ESKD patients and should gain wider acceptance in the future.