JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Ecology and mechanisms of bacterial resistance to antibiotics in peritonitis Volume 8, issue 6, Novembre 2012

Figures


  • Fig. 1

Tables


  • Tableau 1

  • Tableau 2

  • Tableau 3

  • Tableau 4

  • Tableau 5

  • Tableau 6
Authors

Les infections du liquide de dialyse péritonéale (DP) restent une complication fréquente du traitement par DP. L’objectif de notre étude est de décrire les mécanismes de résistance aux antibiotiques des germes isolés lors des infections du liquide de DP, afin de déterminer si l’antibiothérapie proposée par l’International Society for Peritoneal Dialysis (ISPD) est adaptée aux mécanismes de résistance. Tous les germes responsables d’infection du liquide de DP, survenues chez 106 patients traités par DP et ayant présenté 170 épisodes d’infections du liquide de DP, pendant la période du 01/01/2005 au 31/12/2010 ont été étudiés, soit un épisode tous les 23 mois-patient. Selon la classification usuelle, douze groupes de bactéries ont été constitués. Une lecture interprétative des antibiogrammes a été réalisée dans chaque groupe pour identifier les phénotypes de résistance. Les bactéries à gram positif sont les plus fréquemment isolées, avec une nette prédominance des staphylocoques à coagulase négative (n=73) dont 46 ont acquis une PLP2a (protéine liant les pénicillines). De nombreuses entérobactéries ont également été isolées (n=45), elles sont sensibles aux céphalosporines de troisième génération à l’exception des entérobactéries produisant une β-lactamase à spectre étendu (BLSE) ou une céphalosporinase. Excepté pour les staphylocoques, l’antibiothérapie probabiliste recommandée par l’ISPD pour traiter les infections du liquide de DP est efficace. En effet, de nombreux staphylocoques produisant une PLP2a (Méti-R), une céphalosporine de première génération ne peut pas être administrée dans tous les cas. Il est donc nécessaire d’identifier les patients porteurs d’une souche de staphylocoques produisant une PLP2a, qui doivent être traités par de la vancomycine.

Peritonitis remains a common complication of peritoneal dialysis. The aim of our study is to describe the mechanisms of antibiotic resistance in bacteria isolated during peritonitis in peritoneal dialysis, to determine whether antibiotic therapy proposed by the International Society for Peritoneal Dialysis (ISPD) is adapted to the mechanisms of resistance. All causative microorganisms of peritonitis, isolated in 106 dialysis patients and reported 170 episodes of peritonitis, during the study period (01/01/2005 to 31/12/2010) were reviewed. According to the usual classification, twelve groups of microorganism were created. An interpretive reading of antibiograms was performed in each group to identify resistance phenotypes. The species most frequently isolated are coagulase-negative staphylococci (n=73) of which 46 had PBP2a (penicillin-binding protein). Many Enterobacteriaceae were also isolated (n=45), they are susceptible to third generation cephalosporins with the exception of Enterobacteriaceae producing an extended spectrum β-lactamase (ESBL) or a cephalosporinase. Except for staphylococci, probabilistic antibiotic therapy recommended by the ISPD to treat peritonitis is effective. Indeed, many staphylococci producing a PBP2a, a first-generation cephalosporin cannot be administered in all cases. It is therefore necessary to identify patients with a strain of staphylococcus producing a PBP2a, it must be treated by vancomycin.