JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Outcome and outlook of living donor kidney transplantation activity in France Volume 7, issue 7, Décembre 2011

Figures


  • Fig. 1

  • Fig. 2

  • Fig. 3

  • Fig. 4

  • Fig. 5

  • Fig. 6

  • Fig. 7

Tables


  • Tableau 1

  • Tableau 2

  • Tableau 3
Authors

Introduction

En 2004, la loi de bioéthique a autorisé l’extension du cercle des donneurs vivants (DV) à la famille élargie et tout partenaire de deux ans minimum. Le nombre de greffes rénales réalisées à partir de DV a progressé chaque année pour atteindre un maximum en 2006, 246 greffes, soit 9 % de l’activité totale de greffes rénales. En 2008, cette activité ne représentait que 222 greffes, soit 7,6 %.

Méthodes

Nous avons inclus la totalité des greffes rénales réalisées à partir de DV en France depuis 2000 et analysé, de manière descriptive, l’évolution de l’activité selon différents indicateurs. Parallèlement, un questionnaire a été envoyé aux responsables des équipes de greffe rénale afin d’identifier les causes potentielles de la baisse observée depuis deux ans de cette activité.

Résultats

Plus de 1400 greffes rénales issues de DV ont été réalisées de 2000 à 2006. La baisse d’activité enregistrée, depuis 2007, va à l’encontre d’un possible effet positif de l’élargissement du cercle des donneurs. Quarante équipes de greffes rénales sur 44 (91 %) ont répondu au questionnaire adressé en novembre 2008. Leurs réponses ont permis d’identifier plusieurs freins potentiels à l’activité : des difficultés de temps et de moyens pour préparer le donneur, un frein d’ordre éthique et un manque de communication.

Discussion

Les causes de l’importante augmentation de l’activité observée en 2006 ne sont pas clairement expliquées. Il semble possible d’agir sur certains des freins exprimés par les équipes. Plusieurs pistes pour développer l’activité dans les prochaines années ont pu être identifiées.

Introduction

In France, the bioethic law of 2004 authorized the extension of the living donor (LD) pool to members of the extended family and any person justifying of a 2 year-long relationship. The number of living donor kidney transplantation (LDKT) increased until reaching a maximum of 246 grafts in 2006 (9% of total activity). Two years later, in 2008, LKG activity slowed down to 7.6% of the total activity (222 grafts).

Methods

We analyzed all LDKT carried out in France since 2000 according to various indicators. In addition, a questionnaire was sent to renal transplant teams in order to identify potential causes for the decrease in LKG observed in France.

Results

From 2000 to 2006, over 1400 LDKT were performed in France. However, donor to recipient relations show that the large increase observed in 2006 was not linked to the extension of the LD pool. LDKT activity then started decreasing as soon as 2007. The questionnaire was sent back by 40/44 (91%) renal transplant teams. Their answers led to the identification of potential constrain impacting LDKT activity in France. Among these obstacles: workload and time-consuming to prepare the transplantation and the donor, ethical constrains and lack of appropriate communication and information delivered to the professionals.

Discussion

The important increase in LKG activity in 2006 is not clearly understood. However, several approaches to develop the activity in the next years have been identified.