JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Bicarbonate: From physiology to treatment for all clinicians Volume 14, issue 1, Février 2018

Figures


  • Fig. 1

  • Fig. 2

Tables


  • Tableau 1
Authors

La régulation de l’état acide-base dans l’organisme est un élément essentiel pour le maintien de l’homéostasie. Le couple acide carbonique/bicarbonate (H2CO3/HCO3) est le principal tampon pour maintenir un pH dans les valeurs physiologiques. La capacité à (re)générer ce tampon est donc essentielle et passe par une physiologie complexe intéressant à la fois le tubule rénal et le tube digestif. La première partie de cette revue s’intéresse donc aux cycles rénal et digestif du bicarbonate en situation physiologique. Dans différentes circonstances pathologiques, cet équilibre peut être mis en défaut et le recours à un soutien nutritionnel et/ou médicamenteux peut s’avérer nécessaire. La deuxième partie de cette revue se veut un état des lieux des connaissances et une synthèse des données de la littérature à une heure où les traitements alcalinisants sont largement prescrits. En effet, l’alcalinisation, qu’elle soit orale ou intraveineuse, sous la forme d’eaux bicarbonatées, de préparations magistrales ou de traitements médicamenteux, est utilisée dans des situations variées malgré (parfois) un faible niveau de preuve. Une alcalinisation est couramment prescrite en prévention primaire de la néphropathie des produits de contraste iodés, pour traiter l’acidose métabolique de l’insuffisance rénale chronique ou certaines lithiases rénales pour lesquelles l’obtention d’une urine alcaline est nécessaire. La néphropathie à cylindres myélomateux, la rhabdomyolyse et le syndrome de lyse tumorale font facilement prescrire des agents alcalinisants, même si ces habitudes de prescription reposent souvent uniquement sur des données physiopathologiques sans bénéfice clairement démontré. Enfin, le bicarbonate garde une place essentielle dans la composition du dialysat.

Acid-base regulation is essential to maintain homeostasis in humans. Carbonic acid/bicarbonate (H2CO3/HCO3) couple is the most predominant extracellular buffer to keep plasma pH within a physiological range. The ability to (re)generate such a buffer is a key milestone that necessitates to understand a precise physiology of both renal tubule and digestive tract. Here, we first reviewed renal and digestive cycles of bicarbonate in physiology. We also reviewed pathological findings where acid-base disequilibrium is involved and nutritional and/or alkali therapy could be necessary. Secondly, data from clinical trials were synthesized. Alkali therapy, oral and parenteral, from mineral-based water, masterful preparations or pharmaceutics drugs, is regularly used in a wide range of clinical findings, even if supporting data are (often) of a low level of evidence. Bicarbonate is primarily used during contrast-induced nephropathy, metabolic acidosis in chronic kidney disease or nephrolithiasis in which alkaline urine is necessary. Cast nephropathy, rhabdomyolysis and tumor lysis syndrome make usually physicians prescribe alkali therapy even if this prescription is only supported by physiopathological data without any proven clinical results. Finally, bicarbonate is essential in the composition of dialysate in both hemodialysis and peritoneal dialysis.