John Libbey Eurotext

Médecine Thérapeutique / médecine de la reproduction

MENU

Problématiques et résultats de la fécondation in vitro chez les patientes endométriosiques Volume 9, issue 1, Janvier-Février 2007

Figures

See all figures

Authors
Gynécologie obstétrique, Unité d’assistance médicale à la procréation, Hôpital Antoine Béclère, 157, rue de la Porte de Trivaux, 92141 Clamart cedex

L’association entre endométriose et infertilité est actuellement bien établie, et la force de cette association est fonction du stade de l’endométriose. L’exérèse chirurgicale des lésions d’endométriose, avant prise en charge en assistance médicale à la procréation, a pour but d’éliminer efficacement la pathologie, mais également de restaurer l’anatomie pelvienne. Elle semble apporter un bénéfice même en l’absence de lésions totalement corrigeables. Après traitement chirurgical, dans les endométrioses modérées et sévères (stades III et IV) ou chez les patientes avec des lésions moins extensives (stades I et II), les techniques d’hyperstimulation ovarienne contrôlée avec inséminations intra-utérines peuvent être réalisées avant de passer à la fécondation in vitro (FIV). Cette dernière technique constitue une approche efficace pour contourner l’environnement péritonéal hostile et les altérations anatomiques en rapport avec la pathologie. Les endométriomes ont un retentissement incertain sur les résultats de la FIV. La tendance actuelle consiste à opter pour une attitude conservatrice en présence d’endométriomes de petite taille (< 3 cm) et asymptomatiques. En dépit du faible bénéfice du traitement médical de l’endométriose chez les patientes asymptomatiques, il semble réellement bénéfique de réaliser un prétraitement par analogue de la GnRH, immédiatement avant de débuter un cycle de FIV. Le choix de la meilleure approche pour traiter l’infertilité associée à l’endométriose doit être individualisé et basé sur l’étendue de la maladie, les facteurs d’infertilité associés, et une information des patientes sur les bénéfices et les risques des traitements.