John Libbey Eurotext

Virologie

MENU

Structures et fonctions des exoribonucléases d’arénavirus et de coronavirus Volume 17, numéro 5, Septembre-Octobre 2013

Auteurs
UMR 7257 – CNRS et Aix-Marseille Université, laboratoire architecture et fonction des macromolécules biologiques (AFMB), ESIL Case 925, 13288 Marseille, France

Les virus à ARN codent pour une machinerie multiprotéique nécessaire à la réplication virale. Certaines activités enzymatiques sont communément retrouvées chez les virus à ARN telles que des ARN ou ADN polymérases ARN-dépendantes, des hélicases à ARN et enfin des protéases. En revanche, il existe des activités enzymatiques, codées par les génomes viraux, présentes uniquement chez certaines familles de virus. C’est notamment le cas de l’activité 3′-5′ exoribonucléase récemment identifiée chez les arénavirus et les coronavirus, virus caractérisés par des stratégies de réplication très différentes. En effet, les arénavirus possèdent un génome ARN segmenté ambisens de polarité négative tandis que le génome des coronavirus est composé d’un ARN simple brin de polarité positive. L’exoribonucléase identifiée chez ces deux familles virales appartient à la même superfamille, mais il semble que sa fonction puisse être impliquée dans des processus distincts. En effet, l’activité exoribonucléase portée par la nucléoprotéine des arénavirus est impliquée dans des mécanismes de modulation de la réponse immunitaire innée tandis que l’activité exoribonucléase portée par la protéine nsp14 des coronavirus permet vraisemblablement l’optimisation de la fidélité de réplication du génome viral. Dans cette revue, nous présentons les principales connaissances acquises sur ces deux enzymes virales et sur leurs fonctions respectives au cours du cycle viral.