John Libbey Eurotext

Virologie

MENU

Les pararétrovirus endogènes (EPRV), voie nouvelle de transmission des virus de plantes Volume 7, numéro 4, Juillet 2003

Auteurs
Cirad‐Amis, Protection des cultures, TA 4\02, 34398 Montpellier Cedex Cirad‐Flhor, Station de Neufchâteau, Sainte‐Marie, 97130 Capesterre Belle‐Eau, Guadeloupe

La transmission des virus de plantes s‘effectue soit par une voie verticale, végétative ou sexuée, soit par une voie horizontale faisant intervenir la plupart du temps un vecteur. Dans le cas de certains pararétrovirus de plantes qui appartiennent à la famille des Caulimoviridae, un mode de transmission original a récemment été mis en évidence : la transmission verticale à partir de séquences virales intégrées dans le génome des plantes hôtes, appelées pararétrovirus endogènes ( endogenous pararetroviruses ou EPRV). Cette revue fait le point sur les connaissances actuelles concernant les EPRV des plantes, qu‘ils soient bénins ou pathogènes. Elle discute les raisons de leur maintien dans le génome de leurs hôtes et leur rôle dans certains mécanismes de défense antivirale des plantes.