John Libbey Eurotext

Virologie

MENU

La protéine Vpr du VIH1 et le cycle cellulaire Volume 4, numéro 1, Janvier - Février 2000

Auteurs
Upres EA 2391, Hôpital Rothschild, 33, bd de Picpus, 75571 Paris Cedex 12
  • Mots-clés : VIH1 – Protéine Vpr – Cycle cellulaire.
  • Page(s) : 21-7
  • Année de parution : 2000

La protéine Vpr fait partie des protéines dites « accessoires » du VIH1, en ce sens qu’elle apparaît non nécessaire à la réplication virale, tout au moins in vitro, dans certains modèles cellulaires. En réalité, Vpr intervient dans deux types d’interactions importantes reliant l’infection rétrovirale et le déroulement du cycle cellulaire. Elle est tout d’abord nécessaire au transport du complexe de préintégration dans le noyau de cellules ne se divisant pas, s’associant dans cette fonction à d’autres protéines virales, la protéine de matrice MA et l’intégrase notamment. Cette propriété, qui différencie les lentivirus de la plupart des autres rétrovirus, autorise l’infection productive de cibles cellulaires majeures, comme les macrophages différenciés ou les cellules dendritiques. Vpr peut également arrêter le cycle cellulaire des cellules en cours de division, dans la phase G2 qui semble favorable à la transcription rétrovirale, suggérant une nouvelle stratégie utilisée par le virus pour optimiser son expression. Les mécanismes et conséquences potentiels de ces propriétés seront discutés.