John Libbey Eurotext

Virologie

La protéine kinase R induite par l’interféron : le socle d’un échafaudage riboprotéique de régulation du virus de l’immunodéficience humaine Volume 21, numéro 5, Septembre-Octobre 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4

Tableaux

Auteurs
1 Laboratoire des interactions virus-cellule,
Institut Lady-Davis de recherches médicales,
3999 Côte Sainte Catherine,
Montréal, QC, H3T1E2,
Canada
2 Département de médecine,
Division de médecine expérimentale,
Université McGill,
Montréal, QC,
Canada
3 Département de microbiologie-immunologie,
Université McGill,
Montréal, QC,
Canada
4 Cell and Gene Therapy Catapult,
Guys Hospital,
London, Royaume-Uni
* Tirés à part
  • Mots-clés : PKR, VIH, interféron, antiviral
  • DOI : 10.1684/vir.2017.0708
  • Page(s) : 211-24
  • Année de parution : 2017

La protéine kinase induite par l’interféron et activée par l’ARN (PKR) a pour cible la sous-unité alpha du facteur 2 d’initiation de la traduction eucaryote (eIF2α) dont la phosphorylation bloque l’initiation de la traduction des ARNm cellulaires et viraux. Au début de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), PKR est activée par de faibles niveaux d’ARN TAR (réponse de transactivation) du VIH et par sa protéine activatrice cellulaire, PACT (activateur de PKR), ce qui contribue à une réduction de la réplication virale. Pendant la réplication du VIH, la protéine virale Tat et la production d’une grande quantité d’ARN TAR diminuent l’activation de PKR. Les protéines cellulaires TRBP (protéine de liaison à l’ARN TAR) et ADAR1 (désaminase de la riboadénosine de type 1) empêchent également l’activation de PKR alors que l’expression du VIH transforme PACT en un inhibiteur de PKR. Le VIH recrute donc un complexe formé par des facteurs viraux et cellulaires pour contrecarrer l’activité antivirale de PKR. De plus, PKR a subi une pression de sélection positive pour sa fonction antivirale pendant l’évolution par contact avec plusieurs facteurs viraux ciblant sa fonction. Un échafaudage riboprotéique, comme celui qui inactive PKR pendant la réplication du VIH, pourrait exister pour d’autres facteurs antiviraux.