John Libbey Eurotext

Virologie

MENU

La notion de réservoir dans l'infection à VIH Volume 6, numéro 3, Mai - Juin 2002

Auteur
Laboratoire de virologie, CHU Necker Enfants-Malades, 149, rue de Sèvres 75015, Paris
  • Page(s) : 167-8
  • Année de parution : 2002

Le terme de réservoir est très souvent employé dans l'infection à VIH, y compris par de nombreuses équipes anglo-saxonnes. Selon les auteurs, il représente des notions différentes, ce qui ajoute une certaine confusion aux débats. Pour certains, le mot réservoir est employé au pluriel : il s'agit soit de cellules capables de produire du virus [1], soit de sites tels les territoires ganglionnaires abritant de nombreuses cellules infectées. Le terme de compartiments est encore différent, il évoque des sites autonomes de réplication virale [2, 3]. C'est en fait la notion de réservoir, au sens de réserve ou de stock de virus, qui apparaît la plus intéressante car elle apporte un éclairage nouveau sur l'infection à VIH en renforçant l'idée que le réservoir viral constituant le socle sur lequel se bâtit l'infection mériterait la plus grande attention.