John Libbey Eurotext

Virologie

La fièvre de Lassa : réponses immunes et pathogenèse Volume 16, numéro 6, Novembre-Décembre 2012

Illustrations

Ouvrir l'onglet

  • Auteur(s) : Marion Russier, Delphine Pannetier, Sylvain Baize , Institut Pasteur, unité de biologie des infections virales émergentes, 21, avenue Tony-Garnier, 69365 Lyon, France, Laboratoire P4 Jean-Mérieux - Inserm, 21, avenue Tony-Garnier, 69365 Lyon, France
  • Mots-clés : virus Lassa, arénavirus, fièvre hémorragique, réponse immunitaire
  • Page(s) : 390-401
  • DOI : 10.1684/vir.2012.0472
  • Année de parution : 2012

La fièvre de Lassa est endémique en Afrique de l’Ouest. Elle est causée par le virus Lassa, un virus à ARN simple brin bisegmenté de polarité négative de la famille des arénavirus de l’Ancien Monde. La maladie peut être fatale mais la plupart des patients survivent après la phase aiguë ou ne développent qu’une infection asymptomatique. Les mécanismes immunitaires impliqués sont encore mal connus mais des progrès considérables ont été réalisés à travers les études in vitro et chez le primate non humain, le seul modèle animal reproduisant la physiopathologie et les réponses immunes survenant lors de la fièvre de Lassa chez l’homme. Nous discuterons ici des différents compartiments de l’immunité innée et adaptative intervenant dans le contrôle de l’infection et la pathogenèse ainsi que de l’implication des cellules présentatrices d’antigènes, des lymphocytes T et des cellules natural killer ou NK.