John Libbey Eurotext

Virologie

MENU

L'interprétation des tests génotypiques de résistance aux antirétroviraux Volume 5, numéro spécial 6, Numéro spécial, Décembre 2001

Auteurs
Laboratoire de virologie, Hôpital Bichat-Claude-Bernard, Paris

L'utilisation des tests de résistance est recommandée pour une meilleure prise en charge thérapeutique des patients infectés par les virus de l'immunodéficience humaine. Les tests génotypiques qui identifient les mutations connues pour être associées à la résistance aux antirétroviraux sont plus largement utilisés que les tests phénotypiques du fait de leurs plus grandes simplicité et rapidité et de leur moindre coût. L'interprétation des résultats génotypiques a comme objectif, à partir d'une combinaison de mutations, de prédire la réponse virologique à chaque antirétroviral. Le groupe Résistance de l'ANRS a construit un algorithme d'interprétation dont la mise à jour est bi-annuelle. Développer un algorithme est un processus lent et difficile qui s'effectue en plusieurs étapes successives. Les données les plus pertinentes pour construire un algorithme sont celles qui proviennent des études de corrélation entre le profil de mutations avant l'instauration d'un traitement chez un patient et la réponse virologique à celui-ci. Au niveau international, des groupes se constituent pour comparer les algorithmes existant sur des bases de données mises en commun. Il faut souligner que ces algorithmes ne sont qu'un outil qui ne doit pas faire oublier que seule la concertation clinico-virologique-pharmacologique permettra d'analyser au mieux les résultats des tests de résistance et d'optimiser le traitement antirétroviral que recevra le patient.