John Libbey Eurotext

Virologie

MENU

Dengue sévère : des hypothèses de la pathogénicité aux outils de pronostic Volume 18, numéro 2, Mars-Avril 2014

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4

Tableaux

Auteurs
1 Biomérieux SA, Département MD, chemin de l’Orme, 69280, Marcy-l’Étoile, France
2 Fondation Mérieux, Laboratoire des pathogènes émergents, 21, avenue Tony-Garnier, 69007 Lyon, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : dengue, pathogénicité, pronostic
  • DOI : 10.1684/vir.2014.0561
  • Page(s) : 59-74
  • Année de parution : 2014

La dengue est une maladie virale endémique dans les pays de la zone intertropicale. Généralement bénigne sous sa forme classique, la fièvre de dengue (FD), elle peut être redoutable lors de complications associées à sa forme sévère, la dengue sévère (DS). Actuellement, l’établissement du pronostic d’évolution vers une DS est peu fiable. Afin d’améliorer ce pronostic, il est nécessaire de connaître les éléments-clés de la pathogénicité de la DS. De nombreuses hypothèses ont été émises pour expliquer la pathogénicité chez les patients atteints de DS. Ces hypothèses soulignent l’importance du système immunitaire de l’hôte ainsi que les caractéristiques du virus infectant. L’élaboration de ces hypothèses permet une meilleure compréhension de la pathogénicité, avec pour conséquence, la proposition de marqueurs pronostiques potentiels de la DS, associés à l’hôte ou aux virus. Cette revue propose de brosser un portrait non exhaustif des hypothèses de la pathogénicité ainsi que des marqueurs candidats au pronostic des formes sévères de dengue.