John Libbey Eurotext

VEGF Actu

Ramucirumab et Qualité de vie. Résultats de l’essai de phase III randomisé REVEL docetaxel +/- ramucirumab en 2e ligne dans le CBNPC métastatique Volume 11, numéro 2, Avril 2016

Illustrations

Auteur
1 Département de cancérologie générale, Centre Oscar Lambret, Lille, France
  • Mots-clés : qualité de vie, association chimiothérapie et bévacizumab
  • DOI : 10.1684/veg.2016.0034
  • Page(s) : 3
  • Année de parution : 2016

Quality of life results from the phase 3 REVEL randomized clinical trial of ramucirumab-plus-docetaxel versus placebo-plus-docetaxel in advanced/metastatic non-small cell lung cancer patients with progression after platinum-based chemotherapy. Pérol M, Ciuleanu TE, Arrieta O, Prabhash K, Syrigos KN, Goksel T, Park K, Kowalyszyn RD, Pikiel J, Lewanski CR, Thomas M, Dakhil S, Kim JH, Karaseva N, Yurasov S, Zimmermann A, Lee P, Carter GC, Reck M, Cappuzzo F, Garon EB. Lung Cancer. 2016. ☆☆

http://www.lungcancerjournal.info/article/S0169-5002(16)30007-1/abstract

Après plus d’une décennie de statu quo, la prise en charge de 2e ligne du cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) métastatique est en pleine évolution avec l’émergence de nouveaux anti-angiogéniques (nintédanib, ramucirumab) et de l’immunothérapie (nivolumab, pembrolizumab, atézolizumab). Les essais LUME lung 1 et REVEL ont évalué respectivement le nintédanib (anti-angiogénique multi-kinases) et le ramucirumab (anticorps anti-VEGFR2) associés au docétaxel par rapport au docétaxel seul [1, 2]. Les essais Checkmate 017 et 057, Keynote 010 et Poplar ont exploré respectivement le nivolumab, le pembrolizumab et l’atézolizumab en monothérapie par rapport au docétaxel [3, 4, 5, 6]. Enfin, l’essai Lux-Lung 8 a évalué l’afatinib par rapport à l’erlotinib [7]. En montrant la supériorité de ces nouveaux agents sur le docétaxel ou l’erlotinib qui représentaient jusqu’à présent les traitements standards de 2e ligne, ces essais randomisés apportent des alternatives potentielles bienvenues dans les CBNPC métastatiques sans addiction oncogénique (figures 1 et 2).