John Libbey Eurotext

Sang Thrombose Vaisseaux

MENU

Rebond d’accident coronarien après l’arrêt des traitements préventifs de la maladie athérothrombose coronaire : le point de vue du cardiologue Volume 16, numéro 8, Octobre 2004

Auteurs
Institut de Cardiologie, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, AP-HP 47, boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris

L’interruption temporaire de certains traitements chroniques de la maladie coronaire athérothrombotique peut être associée à un rebond d’accident thrombotique artériel. Ce risque ne se limite pas à celui de l’arrêt des antiagrégants plaquettaires. Ce rebond a été bien décrit avec les bêta-bloquants et plus récemment avec les statines. Néanmoins, l’arrêt des antiagrégants reste le sujet le plus débattu. En effet, cette situation concerne un grand nombre de patients et de praticiens. Pour autant, il n’existe pas de données prospectives comparatives. Les éléments de preuves sur le caractère délétère de l’arrêt des antiagrégants reposent sur quelques cas rapportés ne permettant pas d’en préciser le risque réel. Les rebonds d’accident coronaire à l’arrêt des antiagrégants représentent 5 % des admissions pour syndrome coronaire aigu en unités de soins intensifs. Conformément aux recommandations des sociétés savantes, plus des deux tiers de ces arrêts temporaires compliqués d’accident coronaire aigu sont injustifiés médicalement. De surcroît, il n’existe aucune attitude clinique validée sur les modalités de l’arrêt des antiagrégants et sur les thérapeutiques de substitution à utiliser éventuellement.