John Libbey Eurotext

Sang Thrombose Vaisseaux

MENU

Mémoire ischémique myocardique : pourquoi et comment la rechercher ? Apport de la médecine nucléaire Volume 30, numéro 6, Novembre-Décembre 2018

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 Assistance publique des hôpitaux de Paris, Hôpital Bichat, Service de médecine nucléaire, 46, rue Henri Huchard, 75018 Paris, France
2 Inserm 1148 (LVTS), 46, rue Henri Huchard, 75877 Paris Cedex 18, France
3 Université Paris Diderot, 16, rue Henri Huchard, 75018 Paris, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : mémoire ischémique, scintigraphie, médecine nucléaire, syndrome coronaire aigu
  • DOI : 10.1684/stv.2018.1051
  • Page(s) : 261-8
  • Année de parution : 2018

Les syndromes coronaires aigus constituent l’une des principales causes d’urgences médicales. L’incertitude diagnostique en cas de syndrome coronaire aigu non ST+ est responsable d’une augmentation de la morbi-mortalité et de surcoûts substantiels. En conséquence, des outils diagnostiques précoces et spécifiques apparaissent nécessaires pour explorer des épisodes ischémiques brefs, même après résolution de ceux-ci, dans ce qui est appelé l’exploration de la « mémoire ischémique ». Plusieurs approches fonctionnelles non invasives ont été développées, en particulier en imagerie nucléaire. Nous présentons dans cette revue les principaux axes d’exploration de la mémoire ischémique myocardique par imagerie fonctionnelle, ainsi que les perspectives potentielles à venir.