John Libbey Eurotext

Sang Thrombose Vaisseaux

Les facteurs de survie des fistules artério-veineuses Volume 23, numéro 5, Mai 2011

Auteurs
HMIMV, Service de Néphrologie, Dialyse et Transplantation Rénale, Rabat, Maroc, HMIMV, Service d’Hygiène et de Médecine des Collectivités. Rabat, Maroc
  • Mots-clés : hémodialyse, diabète, béta-bloqueurs, fistule artério-veineuse
  • DOI : 10.1684/stv.2011.0610
  • Page(s) : 236-41
  • Année de parution : 2011

La gestion de l’accès vasculaire est un élément clé et critique chez le patient hémodialysé. Ce travail présente une étude rétrospective recherchant, dans la population des patients hémodialysés, des facteurs réduisant la survie de fistules artério-veineuses (FAV).

Les données concernant toutes les fistules artério-veineuses réalisées entre janvier 2006 et décembre 2008 dans notre service ont été rétrospectivement collectées. Nous nous sommes intéressés aux caractères cliniques et aux données biologiques des patients au moment de la confection de la fistule artério-veineuse.

68 patients (âge moyen : 50,8 ans, prédominance masculine) ayant bénéficié de la création de 92 fistules ont été identifiés. La néphropathie initiale était diabétique dans 40 % des cas avec un suivi néphrologique moyen de 3,4 mois. La FAV était distale dans plus des deux tiers des cas avec recours à une prothèse dans 5 cas. La survie moyenne des FAV était de 15,7 mois ; les facteurs influençant cette survie sont l’existence d’un diabète et la prise de bêtabloqueurs.

La mise en place d’une consultation multidisciplinaire des fistules tenant compte de ces facteurs pourrait diminuer l’incidence d’échecs précoces des fistules artérioveineuses.