John Libbey Eurotext

Sang Thrombose Vaisseaux

MENU

Le microbiote intestinal et son implication dans la maladie cardiovasculaire Volume 30, numéro 1, Janvier-Février 2018

Illustrations

  • Figure 1
Auteurs
1 APHP, Hôpital Cochin, Service de cardiologie, 27, rue du Faubourg-Saint-Jacques, 75014 Paris, France
2 APHP, Hôpital Louis-Mourier, Université Paris Diderot, Service de gastro-entérologie, 178, rue des Renouillers, 92700 Colombes, France
3 APHP, Hôpital Saint-Antoine, Service de gastro-entérologie et nutrition, 184, rue du Faubourg Saint-Antoine, 75012 Paris, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : microbiote intestinal, maladie cardiovasculaire, diabète, facteurs de risque, TMAO
  • DOI : 10.1684/stv.2018.1010
  • Page(s) : 26-32
  • Année de parution : 2018

Le microbiote intestinal, bien connu pour ses effets sur l’hôte, a révélé une implication forte dans le développement des maladies métaboliques et cardiovasculaires. L’altération structurelle et fonctionnelle du microbiote intestinal, appelée dysbiose, est aujourd’hui impliquée dans la physiopathologie de ces maladies. La nécessité de toujours mieux comprendre la physiopathologie pour aboutir à des thérapeutiques efficaces a conduit à d’innombrables études sur le microbiote intestinal et fait découvrir des métabolites délétères ou bénéfiques comme le triméthylamine N-oxyde (TMAO), les acides biliaires et les acides gras à chaîne courte (AGCC). L’objectif de cette mini-revue est de mettre à jour la complexité de l’interaction hôte-microbiote, son implication dans les maladies cardiovasculaires et le potentiel thérapeutique qui en découle.