John Libbey Eurotext

Sang Thrombose Vaisseaux

Emborrhoid : embolisation des artères rectales supérieures dans la maladie hémorroïdaireQue faut-il savoir ? Volume 29, numéro 2, Mars-Avril 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
Auteurs
1 CHU Timone, Service d’imagerie médicale et interventionnelle, 264, rue Saint-Pierre, 13385 Marseille, France
2 CHU Timone, Service de chirurgie viscérale et digestive, 264, rue Saint-Pierre, 13385 Marseille, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : hémorroïdes, embolisation, emborrhoid
  • DOI : 10.1684/stv.2017.0971
  • Page(s) : 55-60
  • Année de parution : 2017

La maladie hémorroïdaire, bien que connue de longue date, a vu son traitement évoluer de manière spectaculaire ces dix dernières années. Parmi les nouvelles méthodes mini-invasives, la technique « Emborrhoid » consiste à emboliser essentiellement par micro-coils et éventuellement par microparticules les branches artérielles hémorroïdaires provenant des artères rectales supérieures (ARS). Cette technique basée sur un concept physiopathologique démontré a été évaluée sur modèle animal, puis dans le cadre de la recherche clinique sur plus de cent patients. Aucune complication d’ordre ischémique n’a été recensée. Les études décrivent une amélioration de 60 à 80 % des symptômes, avec en moyenne 30 % de récidives à un an. Ces récidives sont vraisemblablement en rapport avec une embolisation techniquement incomplète. Les perspectives de recherche se portent sur une embolisation plus sélective avec notamment des agents d’embolisation particulaires.