John Libbey Eurotext

Sang Thrombose Vaisseaux

MENU

Chronic iliac venous endovascular reconstruction Volume 27, numéro 4, Juillet-Août 2015

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
  • Figure 7
  • Figure 8
Auteur
Department of Radiology, Hospital Galway Ireland
* Tirés à part
  • Mots-clés : obstruction veineuse proximale profonde chronique, traitement endovasculaire, stent
  • DOI : 10.1684/stv.2015.0898
  • Page(s) : 178-88
  • Année de parution : 2015

Alors que l’angioplastie a révolutionné en quelques années la prise en charge des lésions artérielles, cette technique demeure encore assez confidentielle dans le traitement des obstructions chroniques veineuses profondes proximales (ilio-cave). L’écho-Doppler est considéré comme la technique diagnostique de référence, mais l’imagerie en coupes, de type scanner ou IRM, est indispensable avant toute discussion de revascularisation endovasculaire. Cette stratégie s’adresse principalement aux patients, le plus souvent jeunes, souffrant de claudication veineuse, mais également aux sujets avec des manifestations cliniques plus sévères et d’apparition plus tardives, d’insuffisance veineuse chronique, liée à des lésions obstructives. La technique d’angioplastie repose sur l’utilisation systématique de stents, reliant deux zones de « bon » flux, généralement depuis la terminaison de la veine fémorale profonde jusqu’à la veine cave infèrieure. En Europe existent des stents dédiés, en Nitinol, de gros diamètre, de design adaptés à la problématique spécifique des veines proximales. Le traitement antithrombotique médical encadrant le geste repose sur les anticoagulants oraux, au moins pendant 6 mois. Un changement de paradigme est actuellement en cours dans la prise en charge des obstructions veineuses qui pourrait conduire à un profond développement des techniques de revascularisation endovasculaire dans les prochaines années.