John Libbey Eurotext

Sciences sociales et santé

MENU

Les infirmières hospitalières françaises : l’ambiguïté et la prégnance des représentations professionnelles Volume 15, numéro 3, Septembre 1997

Auteur
  • Mots-clés : infirmières, hôpital, représentations.
  • Page(s) : 103
  • Année de parution : 1997

De récentes monographies, d’inspiration anthropologique, intéressées tant par les « coulisses » des microcosmes hospitaliers, que par les pratiques et discours quotidiens des blouses blanches, révèlent chez les infirmières la prégnance d’imageries de la femme soignante et de représentations profanes du corps malade. Dans les unités de soins des services de soins généraux, la perpétuation des commérages condamnant les « techniciennes », les « relationnelles » ou les cadres « bureaucratiques », des traditions de la distinction, de la stigmatisation des « bons » et des « mauvais » malades, enfin, de pratiques rigoureuses de séparation des locaux, des eaux « propres » et « sales » témoignent d’une périlleuse et nécessaire gestion de l’émotion, suscitée par le corps à corps contraint des infirmières avec l’altérité et la contagion. Sous le regard de l’ethnologue, les défenses professionnelles des blouses blanches visent alors à remettre en ordre la pathologie, à délimiter des territoires coutumiers, des frontières réelles et symboliques, qui se dessinent dans les corps et les décors hospitaliers, et ainsi prévenir des risques de mimétisme et de confusion soignants/soignés… risques que les infirmières partageraient peut-être avec d’autres métiers de la santé.