John Libbey Eurotext

Sciences sociales et santé

MENU

Le suicide assisté au tribunal. Le modèle suisse face à la demande des personnes atteintes de troubles psychiatriques Volume 36, numéro 4, Décembre 2018

Auteur
* Anthony Stavrianakis, anthropologue, CNRS, Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative (LESC), UMR 7186, Maison René Ginouvès (MAE), 21 allée de l’Université, 92023, Nanterre
  • Mots-clés : action sociale, normes, procès, psychiatrie, suicide assisté
  • DOI : 10.1684/sss.2018.0126
  • Page(s) : 93-117
  • Année de parution : 2018

En Suisse, l’aide au suicide s’est développée de façon adjacente aux institutions médicales et juridiques, en s’appuyant sur une forte mobilisation associative. Dans les années 1990, de vives confrontations opposant associations et autorités médico-administratives ont abouti à l’adoption d’un moratoire concernant l’aide au suicide des personnes atteintes de troubles psychiatriques. C’est dans ce contexte qu’un procès pénal a été intenté contre le psychiatre Peter Baumann, qui a brisé ce moratoire en aidant Andreas U. à mettre fin à sa vie. L’article met en évidence l’hétérogénéité des positionnements des acteurs engagés dans cette affaire s’agissant d’apprécier la capacité de discernement d’Andreas U., la nature de l’évaluation faite par Baumann et la légitimité de ses actes. À travers l’étude des transformations des jugements rendus, de la première instance au Parlement cantonal, l’article éclaire les tensions internes au modèle suisse du suicide assisté.