John Libbey Eurotext

Cahiers Santé Médecine Thérapeutique

MENU

La Covid-19 : comment optimiser la prise en charge ? Volume 30, numéro 6, Novembre-Décembre 2021

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

Tableaux

Auteurs
Service de médecine interne et onco-hématologie, CHU Hassan II, Fès, Maroc
* Tirés à part

Nous avons conduit, durant la première vague de la Covid-19, une étude visant à décrire le profil épidémiologique, clinique et paraclinique de la maladie dans un échantillon marocain, et de préciser les facteurs aggravant le tableau clinique. Matériels et méthodes : il s’agit d’une étude rétrospective, transversale et observationnelle, portant sur des patients hospitalisés à l’hôpital des spécialités (hors service de soins intensifs et de réanimation), au CHU Hassan II de Fès, sur une durée de 30 jours (le mois de mai 2020). Le diagnostic a été confirmé par une PCR à transcriptase inverse (RT-PCR) du virus Sars-Cov-2. Résultats : 277 patients ont été inclus dans l’étude, d’âge moyen 34 ans [2-110], sans différence entre les sexes (sex-ratio H/F = 1,07). Les deux tiers des patients sont âgés de 20 à 50 ans. Les patients âgés de 40 à 49 ans ont plus de manifestations cliniques (p = 0,07). Les comorbidités au cours du Sars-Cov-2 aggravent les présentations cliniques (diabète p = 0,10, hypertension artérielle p = 0,09). Les patients symptomatiques présentent plus de lésions pulmonaires au scanner thoracique (p = 0,008) que les asymptomatiques, en particulier des atteintes parenchymateuses sévères ; ils présentent également plus de lymphopénies (p = 0,09), de syndromes inflammatoires (protéine C réactive accélérée p = 0,02, hyperferritinémie p = 0,07), et de cytolyses hépatiques (p = 0,06). Conclusion : les facteurs aggravant le tableau clinique dans notre étude sont un âge situé entre 40 et 49 ans et la présence de comorbidités. Un bilan biologique et radiologique à la recherche de formes graves est à réaliser dans ce groupe de patients, qui permet d’optimiser leur prise en charge.