John Libbey Eurotext

Science et changements planétaires / Sécheresse

MENU

Les implications d’une décennie de sécheresse en Australie de 1996 à 2007 Volume 20, numéro 1, janvier-février-mars 2009

Auteur
School of Civil Environmental and Mining Engineering Faculty of Engineering Computer and Mathematical Sciences University of Adelaide Australia 5005
  • Mots-clés : Australie, climat, El Niño, écoulement cours eau, indicateur, pluie, précipitations, prédiction, sécheresse
  • DOI : 10.1684/sec.2009.0175
  • Page(s) : 171-80
  • Année de parution : 2009

En Australie, une sécheresse persistante, durant depuis cinq à dix ans, a provoqué de sévères restrictions en eau pour plus de 90 % de la population. À partir de plusieurs études de cas, on présente les effets de la sécheresse de 1996-2007 sur la gestion des ressources en eau. Les relations entre changement climatique et variabilité naturelle des cours d’eau sont aussi discutées. De grandes portions du territoire australien ont vu leurs écoulements d’eau de surface diminuer ou s’arrêter. Du fait de la baisse du remplissage des réservoirs à moins de 25 % de leur capacité, certains systèmes irrigués n’ont plus d’eau, et des restrictions importantes ont été apportées à la fourniture d’eau aux grandes zones urbaines. Cet article étudie les liens entre les mécanismes climatiques de l’ENSO (El Niño oscillation australe) et de l’IPO (oscillation pacifique interdécadale) en termes de leur capacité à définir l’augmentation des risques de sécheresse quand ils apparaissent. La sévérité apparente de la sécheresse 1996-2007 a été exacerbée par la dépendance entre cultures et l’allocation en eau dans les bassins, instaurée depuis la « Sécheresse de la Fédération » en 1895-1903.